Les Suisses mal informés sur les données liées à leur solvabilité

jeudi, 10.01.2019

Près de 90% des Suisses ignorent à quel point les entreprises comme les banques, assurances ou boutiques en ligne ont accès aux données sur leur solvabilité, selon un sondage de comparis.ch.

88% des personnes interrogées ignorent que toutes les entreprises disposant d'un justificatif d'intérêt valable peuvent accéder aux données renseignant sur leur solvabilité.(Keystone)

"Le client n'a plus de secrets depuis longtemps", relève Comparis dans un communiqué publié jeudi. Les entreprises ont "toutes une vue sur la solvabilité des consommateurs suisses", un fait dont ces derniers ne sont le plus souvent pas conscients. Les sociétés peuvent par exemple savoir qui a déjà fait l'objet d'une poursuite ou d'un recouvrement.

Pour accéder à ces données, un engagement contractuel au respect de la protection des données et un justificatif d'intérêt sont requis.

"Il existe un intérêt légitime lorsque, par exemple, une entreprise est en mesure de présenter une commande en ligne, une offre contractuelle ou un formulaire d'inscription", explique Dominik Weber, spécialiste de la banque chez comparis.ch. Les entreprises recourent souvent à ces données: CRIF, partenaire de Comparis pour les questions de solvabilité, compte à lui seul plus de 30 millions de consultations de données par an.

Vérifier ses données

Selon le comparateur alémanique, 88% des personnes interrogées (sur un échantillon de 1047 personnes) ignorent que toutes les entreprises disposant d'un justificatif d'intérêt valable peuvent accéder aux données renseignant sur leur solvabilité.

Par ailleurs, plus de la moitié (54 %) des sondés n'a pas conscience que les services de recouvrement et les sociétés de renseignements économiques connaissent leur solvabilité. Cela dit, 58% des répondants pensent que les banques ont accès à ces données.

Dans les faits, les sociétés de renseignement économique collectent des données concernant les habitudes de paiement et des données d'identification. Leurs sources sont par exemple des données accessibles au public comme le registre du commerce.

Le comparateur de prix a développé un service qui permet aux citoyens de consulter les données sur leur solvabilité. 

Comparis conseille de vérifier régulièrement ses propres données concernant sa solvabilité. Il peut arriver que des fiches soient incomplètes ou erronées. Les consommateurs suspectant des erreurs dans l'appréciation de leur dossier peuvent demander une rectification de leurs données. Le nouveau service de consultation de la solvabilité mis en place par le comparateur doit contribuer notamment à une meilleure prise de conscience.(awp)






 
 

AGEFI



...