Swatch Group vise 10 milliards de francs de chiffre d'affaires

mardi, 23.04.2019

Pour Nick Hayek, le groupe horloger biennois dispose d'un "potentiel fabuleux", en tenant compte de sa seule croissance interne.

"Toutes les marques du groupe, avant tout dans l'entrée et le milieu de gamme, génèrent les quantités nécessaires pour maintenir et agrandir notre base industrielle", a expliqué Nick Hayek. (Keystone)

Le groupe horloger biennois Swatch Group "peut dépasser les 10 milliards" de francs de ventes, a indiqué son patron Nick Hayek, dans l'édition du Temps du week-end pascal. Le groupe fait toujours face à des problèmes de production, par exemple chez Omega et Longines. Une montre connectée est attendue chez Tissot pour la fin 2019.

Selon Nick Hayek, le groupe dispose d'un "potentiel fabuleux", "en tenant compte de sa seule croissance interne. Mais, attention, il ne s'agit pas de notre but ultime pour ces prochaines années", à propos des 10 milliards de francs de ventes.

Il a ajouté que le groupe a choisi "une approche industrielle, avec une présence dans tous les segments de prix (...) Toutes les marques du groupe, avant tout dans l'entrée et le milieu de gamme, génèrent les quantités nécessaires pour maintenir et agrandir notre base industrielle."

Le patron a énuméré les résultats possibles des marques horlogères du groupe: "Omega peut grimper à 3,5 voire 4 milliards. Longines arrivera bientôt à 2 milliards. Harry Winston peut toucher le milliard. Tissot, qui est déjà au-delà, peut viser 1,5 milliard, et Swatch est certainement un candidat pour le milliard. Breguet, comparable à Patek Philippe, a aussi ce potentiel. Blancpain peut arriver à 750 millions, Rado également, sans parler de toutes nos autres marques horlogères, ainsi que de notre outil industriel".

Goulets d'étranglement

Il faudra toutefois résoudre les goulets d'étranglement dans certaines parties de la production. "Nous avons entre 60'000 et 80'000 pièces de retard chez Omega; la plupart des montres sont presque finies et n'attendent qu'un composant ou deux. Rien que le mois dernier, chez Longines, ils avaient 30'000 montres qu'ils ne pouvaient pas livrer à cause d'un simple problème d'aiguilles", a-t-il indiqué.

Concernant la seule marque Swatch, elle a dû réduire le nombre de ses points de vente, car de nombreux centres commerciaux américains ou allemands ont mis la clé sous la porte ou se sont concentrés sur le luxe. La cure d'amaigrissement a atteint 40%, avec seulement 5000 points de vente actuellement.

Après avoir annoncé en 2016 une montre connectée "swiss made" avec le CSEM (Centre suisse d'électronique et de microtechnique) de Neuchâtel, la Tissot Connected est prévue pour fin 2019. (awp)






 
 

AGEFI



...