Appareil auditif: une politique d'achats publics permettrait de réduire les prix

jeudi, 30.01.2020

Pour Monsieur Prix, la politique d'achats publics pratiquée dans d'autres pays permettrait de réduire les prix des appareils auditifs de manière considérable en Suisse.

Les différences de prix sont particulièrement marquantes si l'acquisition d'appareils auditifs est effectuée par une institution étatique.(Keystone)

Les prix des appareils auditifs sont plus élevés en Suisse que dans d'autres pays européens. Pour Monsieur Prix, la politique d'achats publics pratiquée dans d'autres pays permettrait de réduire les prix des appareils auditifs de manière considérable.

En 2018, le prix d'usine médian sur le marché suisse a été environ 600 francs, écrit le surveillant des prix Stefan Meierhans dans sa lettre d'information publiée jeudi. Si l'on analyse les prix des dix modèles les plus vendus par les trois principaux fabricants, la fourchette se situe entre 88 et 1620 francs.

Sur le marché privé, les prix d'usine sont 19% moins élevés en France qu'en Suisse, 24% en Allemagne, 31% au Danemark et 34% au Royaume-Uni. Seuls les Etats-Unis sont plus chers (8% de plus qu'en Suisse).

Selon Monsieur Prix, les différences de prix sont particulièrement marquantes si l'acquisition d'appareils auditifs est effectuée par une institution étatique. C'est également la conclusion à laquelle est parvenue le Contrôle fédéral des finances (CDF) dans son évaluation de l'octroi des aides auditives en Suisse en 2007.

 

Faire jouer la concurrence

Depuis la sixième révision de l'assurance invalidité (AI), le Conseil fédéral dispose, selon lui, d'instruments suffisants dans ce domaine. Le premier volet de cette révision prévoit, entre autres, la possibilité de lancer un appel d'offres public pour l'acquisition des moyens auxiliaires tels que les appareils auditifs.Pour faire jouer la concurrence dans le domaine et baisser les prix, M. Meierhans préconise ainsi l'acquisition centralisée des appareils auditifs par une autorité fédérale directement auprès des fabricants, par appel d'offres public. Les appareils devraient être remis aux utilisateurs dans les grands centres régionaux afin d'accroître l'efficacité de la distribution.Il prône en outre un meilleur contrôle exercé par les offices de l'AI quant à l'application des règles concernant la facturation séparée de la vente des appareils auditifs et des prestations de services afin d'augmenter la transparence et ainsi faire pression sur les prix.Monsieur Prix entend aussi inciter les assurés à faire jouer la concurrence entre les audioprothésistes, en particulier, en ce qui concerne les prestations de services supplémentaires.(awp)

 

 






 
 

AGEFI




...