Interdits de rouler seuls, les robots postaux sont testés en intérieur

lundi, 04.03.2019

Pour le moment, La Poste ne peut pas laisser ses robots rouler dans les rues suisses sans accompagnateur humain. Ils seront testés au sein de ses murs.

Certains robots n'auraient par exemple pas pu traverser une route dans le temps imparti sans une aide extérieure, détaille la NZZ. (Keystone)

La Poste est dans une impasse avec ses robots de livraison, en raison du cadre législatif existant. La loi interdit en effet les engins à rouler sans accompagnateur humain dans les rues suisses. Le géant jaune veut maintenant tester leur usage au sein de ses murs.

La Poste était en contact avec l'Office fédéral des routes (Ofrou) pour créer "un meilleur cadre juridique", affirme Claudia Pletscher, responsable du secteur "développement et innovation" de La Poste dans un entretien lundi à la Neue Zürcher Zeitung. Mais depuis janvier 2018, plus rien n'a été fait. "Poursuivre l'expérience n'a aucun sens et c'est pourquoi nous avons suspendu les tests", résume-t-elle.

Selon le rapport final de La Poste Suisse, bien qu'isolés, quelques problèmes techniques sont également apparus lors de la phase de test. Certains robots n'auraient par exemple pas pu traverser une route dans le temps imparti sans une aide extérieure, détaille la NZZ qui a eu accès à l'analyse.

Sans oublier que la présence de robots sur les trottoirs n'est pas non plus du goût des piétons. En 2018, l'Association suisse des piétons a soumis une pétition au Conseil fédéral réclamant l'aménagement de voies séparées pour les piétons et les cyclistes. Elle ne veut pas non plus d'engins électriques - quel qu'il soit - sur le trottoir.

800 km sans incident

A l'origine La Poste espérait que ses robots à six roues pourraient livrer officiellement leurs premiers colis cette année après avoir tiré un bilan positif de sa phase de test: entre fin 2017 et 2018, l'engin avait parcouru 800 km sans incident et effectué 200 courses.

La Poste compte en revanche continuer les tests en intérieur. Dans les grands bâtiments où il faut parcourir de longues distances, le recours aux robots pourrait être une solution, argue Claudia Pletscher. Le géant jaune gère environ 17 millions d'envois par jour. Les robots seraient utilisés uniquement dans certains secteurs de niches.

La Poste se dit sous pression non seulement face à ses concurrents mais aussi dans sur le plan technologique. En janvier, le groupe américain Amazon a annoncé avoir lancé six robots dans les rues de du cente-ville de Seattle. Les deux firmes ont recours au même constructeur de robot, l'entreprise Starship.

Atterrissage d'urgence "réussi"

La Poste a aussi suspendu temporairement l'utilisation de ses drones de transport. La décision a été prise après la chute de l'un de ces engins dans le lac de Zurich à environ 200 mètres de la rive pour des raisons inconnues alors qu'il transportait un échantillon de sang entre un hôpital et un laboratoire.

Le drone a effectué un atterrissage d'urgence contrôlé, souligne la responsable du secteur "développement et innovation" de La Poste, se basant sur un rapport préliminaire. Tous les éléments de sécurité ont fonctionné comme il se doit, ajoute-t-elle.

Tous les vols de drones ont été suspendus jusqu'aux résultats de l'enquête. C'est une mesure de précaution. Les drones postaux ont effectué jusqu'à présent plus de 3000 vols sans accident à Lugano, Berne et Zurich, a indiqué La Poste. (awp)






 
 

AGEFI



...