Le déficit public français sous la barre des 3% en 2018 et 2019

dimanche, 09.09.2018

Pour le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire,le déficit public de la France ne dépassera pas les 3% pour 2018 et 2019.

"Le rétablissement des comptes publics n'est pas négociable, parce que c'est bon pour les Français, c'est bon pour la France et c'est bon pour l'Europe" a estimé le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire. (Keystone)

Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, a annoncé samedi, à Cernobbio (Italie) que le déficit public serait inférieur à 3% du PIB en 2018 et 2019.

"En 2017, nous sommes passés pour la première fois sous la barre des 3% de déficit public et nous sommes sortis de la procédure pour déficit excessif. Ce n'est pas pour y retomber dans un an ou dans deux ans", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, au forum The European House - Ambrosetti à Cernobbio, dans le nord de l'Italie.

"Les Français, les ménages français, l'Etat français, les entreprises françaises ont fait des efforts considérables pour parvenir à ce résultat. Nous avons demandé de nouveaux efforts en 2018 aux ménages français, à l'Etat français, aux collectivités locales françaises, aux entreprises françaises pour parvenir à ce résultat et nous serons en 2018 sous les 3% de déficit, comme nous nous y étions engagés", a-t-il assuré.

"En 2019, nous allons transformer le crédit d'impôt sur la compétitivité des entreprises en allègements de charges, c'est un coût considérable pour les finances publiques mais malgré cette opération, nous tiendrons notre objectif d'être sous les 3%", a-t-il encore dit.

"Le rétablissement des comptes publics n'est pas négociable, parce que c'est bon pour les Français, c'est bon pour la France et c'est bon pour l'Europe", a-t-il martelé, affirmant que "toutes les décisions prises par le président de la République" et le gouvernement depuis leur arrivée au pouvoir au printemps 2017 visaient au "rétablissement des comptes publics".

"C'est une ligne de force du quinquennat d'Emmanuel Macron parce que le rétablissement des finances publiques est une des conditions pour retrouver de la puissance économique. Il n'y a pas de prospérité durable avec des comptes publics qui ne sont pas bien tenus", a noté M. Le Maire.

"Mais c'est aussi une condition pour retrouver notre crédibilité européenne. La France depuis plus d'un an a retrouvé sa crédibilité sur la scène politique européenne, les propositions que nous faisons par exemple sur la taxation des géants du numérique sont écoutés. Pourquoi? Parce que nous respectons nos engagements européens", a-t-il encore souligné. (awp)






 
 

AGEFI




...