Recul des primes brutes pour Swiss Life

mardi, 12.05.2020

Pour l'assureur zurichois Swiss Life la baisse des primes était attendu au premier trimestre, l'an dernier ayant été marqué par une vive hausse en raison du retrait d'Axa Suisse des affaires d'assurance complète.

Les recettes de Swiss Life issues des frais et commissions ont en revanche bondi de 6% à 453 millions. (Keystone)

Comme attendu, Swiss Life a vu ses revenus des primes fléchir au premier trimestre de 21% sur un an à 7,82 milliards de francs, après avoir bénéficié il y un an du retrait d'Axa Suisse de certaines affaires. Les recettes issues des frais et commissions ont en revanche bondi de 6% à 453 millions.

Exprimé en monnaies locales, le tassement des primes s'est inscrit à 20%, alors que le bond des recettes provenant des frais et commission s'est fixé à 11%, indique mardi l'assureur zurichois. Ce dernier rappelle que la baisse des primes était attendue, l'an dernier ayant été marqué par une vive hausse en raison du retrait au début 2019 d'Axa Suisse des affaires d'assurance complète, la filiale du géant français les jugeant insuffisamment rentables.

Ajusté de cet effet, les recettes de primes ont affiché une hausse de 4% entre janvier et fin mars. Sans surprise, la normalisation des affaires s'est particulièrement fait ressentir sur le marché suisse, les recettes de primes ayant chuté de 28% à 5,63 milliards de francs.

En France, 2e marché pour l'assureur, le volume des primes a atteint 1,54 milliard de francs, soit 18% de plus en devises locales qu'un an auparavant. Swiss Life note en particulier la bonne tenue dans l'Hexagone des assurances vie liées à des fonds de placement.

Peu touché par le Covid-19

En Allemagne, le volume des primes s'est étoffé de 4% à 364 millions de francs, alors que pour l'unité International, il s'est contracté à 291 millions, contre 453 millions entre janvier et fin mars 2019.

Les produits directs des placements se sont hissés à 1,01 milliard de francs, contre 1,07 milliard douze mois auparavant, leur rendement direct non annualisé s'établissant à 0,6%, contre 0,7% à fin mars 2019.

Dans les affaires pour le compte de tiers, Swiss Life Asset Managers a enregistré un afflux de nouveaux capitaux nets de 13 millions de francs. Fin mars, les actifs gérés pour des tiers s'élevaient à 79,3 milliards de francs, contre 83 milliards à fin décembre 2019.

"La pandémie de Covid-19, avec les turbulences sur les marchés financiers et la réduction des activités commerciales qui en résultent, place aussi Swiss Life devant certains défis. Dans les résultats du premier trimestre publiés aujourd'hui, ces conséquences sont toutefois limitées. Nous avons pris des mesures afin que les effets restent également limités sur le reste de l'année", a précisé le directeur général de Swiss Life, Patrick Frost, cité dans le communiqué.

Objectifs maintenus

Au vu d'une "solide solvabilité et d'un modèle commercial durable et résistant", Swiss Life maintient les objectifs du programme "Swiss Life 2021". Le taux de solvabilité SST s'affiche à quelque 180%, demeurant dans la fourchette visée de 140 à 190%. En début d'année, il atteignait 204%.

Au rang des principaux effets de la pandémie de Covid-19, l'assureur mentionne les répercussions sur les marchés financiers, lesquelles concernent les activités reposant sur le versement de frais et de commissions et, en raison des produits des placements et des revenus nets des placements, également les activités d'assurance.

L'assureur s'attend aussi à des conséquences dans les services de conseils financiers, la recherche de nouveaux clients devant devenir plus difficile, a indiqué son directeur financier Matthias Aellig en conférence téléphonique. Celui-ci a aussi relevé que les réductions de loyer accordées aux entreprises en difficultés suite aux mesures visant à limiter la progression de la pandémie de nouveau coronavirus ne pèseront que marginalement sur les résultats.

En effet, ces baisses de loyer restent limitées du fait qu'elles concernent principalement des petites entreprises et des travailleurs indépendants, a expliqué M. Aellig. De ce fait, le groupe ne s'attend pas à devoir procéder à des ajustements de valeur au sein de son vaste portefeuille immobilier.

L'action se reprend

Ce dernier reste bien diversifié et le taux de vacance demeure à un niveau bas, selon M. Aellig. En outre, Swiss Life s'attend à une reprise sensible de l'activité économique d'ici fin 2020 - également en Suisse. Le groupe identifie un potentiel de développement supplémentaire dans le secteur immobilier et continuera à procéder à des acquisitions au gré des opportunités.

A la Bourse suisse, le titre Swiss Life retrouvait un peu d'allant après avoir entamé la séance en repli, se négociant vers 12h30 à 331,10 francs, en hausse de 0,33%. Le SMI gagnait pour sa part 0,41%. (awp)






 
 

AGEFI



...