Le tourisme helvétique reste dynamique après une saison d'hiver réussie

lundi, 27.05.2019

Pour la prochaine saison d'été, le KOF mise sur un accroissement de 2,1% du nombre des nuitées, grâce à une solide demande intérieure.

Revenant sur l'hiver dernier, le rapport du KOF révèle une augmentation de 0,6% du nombre de nuitées durant la saison hivernale en comparaison annuelle. (Keystone)

Après une saison hivernale soutenue, grâce à des conditions météorologiques favorables, les acteurs du tourisme en Suisse peuvent rester optimistes à moyen terme, selon les prévisions du Centre de recherches conjoncturelles KOF publiées lundi.

Revenant sur l'hiver dernier, le rapport du KOF révèle une faible augmentation de 0,6% du nombre de nuitées en comparaison annuelle. Les prévisionnistes l'attribuent à l'affaiblissement "inattendu" de la conjoncture et la légère hausse du taux de change. Les bonnes conditions météorologiques ont profité en premier lieu aux régions alpines - à l'exception du Valais qui a enregistré un recul de 0,3% du nombre de nuitées sur un an - en raison de la désaffection des Suisses.

Pour la prochaine saison d'été, le KOF mise sur un accroissement de 2,1% du nombre des nuitées, en comparaison annuelle, grâce à la stabilité de la fréquentation des Suisses et d'une hausse des prix contenue. Les prévisionnistes l'attribuent à la bonne situation du marché suisse de l'emploi. La demande étrangère devrait se tasser, en raison d'une dégradation attendue de la conjoncture internationale.

Asiatiques et Américains attendus

A la belle saison, les régions alpines devraient continuer à attirer plus de touristes que les villes en valeur absolue, bien que l'écart entre les deux destinations diminue. Le Tessin suivi des Grisons devraient bénéficier de la plus forte hausse du nombre de nuitées, +3,7% et +3,3% respectivement.

A l'avenir, le KOF table sur une progression du nombre de nuitées d'environ 1,5% pour l'année en cours et de 2% pour les deux prochaines années. Les touristes en provenance de destinations lointaines, particulièrement l'Asie et l'Amérique du Nord, devraient venir en plus grand nombre.

Les visiteurs issus la zone euro devraient également être au rendez-vous, à l'exception des Français et des Italiens. La demande intérieure quant à elle devrait diminuer en raison d'une conjoncture économique en légère baisse.






 
 

AGEFI



...