L'euro baisse un peu face au dollar

lundi, 03.07.2017

Pour ce qui est de la monnaie suisse, elle se reprenait un peu face à l'euro. Mais a perdu du terrain face au dollar, à 0,9616 franc pour un dollar.

Pour ce qui est de la monnaie suisse, elle se reprenait un peu face à l'euro. Mais a perdu du terrain face au dollar, à 0,9616 franc pour un dollar.

L'euro baissait un peu face au dollar lundi, reprenant son souffle après ses forts gains de la semaine précédente, dans un marché qui devrait rester sans grand volume à la veille d'un jour férié aux États-Unis.

Vers 13H00 GMT (15H00 HEC), l'euro valait 1,1373 dollar, contre 1,1422 dollar vendredi à 21H00 GMT.

L'euro se stabilisait face à la devise nippone, à 128,43 yens pour un euro contre 128,39 yens vendredi soir.

Le billet vert gagnait du terrain face à la devise japonaise, à 112,93 yens pour un dollar - grimpant même vers 10H40 GMT à 113,08 yens, son niveau le plus fort depuis mi-mai - contre 112,41 yens vendredi soir.

"Les volumes d'échanges devraient rester relativement faibles en ce début de semaine, comme les échanges en Asie l'ont déjà montré, du fait d'un jour férié aux États-Unis", qui sera précédé par une demi-journée de présence lundi pour de nombreux investisseurs, a observé Craig Erlam, analyste chez Oanda.

Les investisseurs reprenaient ainsi leur souffle après la forte poussée de la monnaie unique la semaine dernière. L'euro a gagné plus de deux cents en trois jours face au dollar - grimpant même jeudi à 1,1445 dollar, son niveau le plus fort depuis mai 2016 -, porté par des espoirs de voir la Banque centrale européenne (BCE) mettre prochainement sur pied le processus de retrait de ses mesures exceptionnelles de soutien monétaire après des propos jugés encourageants de son président Mario Draghi.

Pour les analystes de Morgan Stanley, l'euro pourrait même atteindre 1,18 dollar d'ici la fin de l'année, "soutenu par le fait que les investisseurs de par le monde voient que les perspectives de croissance économique en zone euro sont plus positives".
La BCE pourrait ainsi prochainement commencer à réduire le fossé monétaire qui la sépare de son homologue aux États-Unis, la Réserve fédérale (Fed), un mauvais signe pour le billet vert, qui a nettement profité ces deux dernières années de l'avance de la Fed sur le plan du resserrement monétaire.

Mais après l'accumulation d'indicateurs décevants ces dernières semaines, les observateurs doutent de plus en plus de la capacité de l'institution américaine à mener à bien ses projets et surtout de procéder à une troisième hausse de taux cette année.
Dans ce contexte, les investisseurs attendaient avec prudence la publication vendredi du très important rapport officiel mensuel sur l'emploi et le chômage aux États-Unis, un indicateur majeur pour jauger la santé de la première économie mondiale.

Par ailleurs, la livre britannique se trouvait sous pression lundi après la publication d'un indicateur décevant, ont relevé les analystes de City Index: l'activité manufacturière au Royaume-Uni a ralenti en juin, selon des données publiées lundi.

La semaine dernière, la livre avait profité de propos du gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE) Mark Carney, qui a estimé qu'une réduction de son soutien monétaire pourrait devenir nécessaire, alors que la semaine précédente il avait estimé qu'un relèvement des taux directeurs n'était pas à l'ordre du jour.

Mais pour Lukman Otunuga, analyste chez FXTM, "les gains (de la livre) devraient rester limités" dans un contexte d'incertitudes économiques et politiques du fait des négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (EU).

Le yen a lui perdu du terrain face au dollar après la lourde défaite du parti conservateur du Premier ministre Shinzo Abe lors d'un scrutin pour renouveler l'Assemblée de Tokyo.
Vers 13H00 GMT, la livre britannique se stabilisait face à la monnaie européenne, à 87,70 pence pour un euro, et baissait face au dollar, à 1,2968 dollar pour une livre.

La monnaie suisse se reprenait un peu face à l'euro, à 1,0939 franc pour un euro, après avoir atteint en début d'échanges asiatiques 1,0957 franc, son niveau le plus faible depuis mi-mai. Le devise suisse perdait du terrain face au dollar, à 0,9616 franc pour un dollar.
La devise chinoise baissait face au billet vert, à 6,7948 yuans pour un dollar contre 6,7809 yuans vendredi à 15H30 GMT quand elle avait atteint son niveau le plus fort en fin d'échanges depuis début novembre.

L'once d'or a fini à 1.235 dollars au fixing du matin - avant de tombée vers 12H40 GMT à 1.230,44 dollars, au plus bas depuis mi-mai - contre 1.242,25 dollars vendredi soir.(awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...