Polyphor prévoit d'entrer sur SIX au 2e trimestre

lundi, 09.04.2018

Polyphor espère engranger jusqu'à 150 millions de francs en effectuant son IPO.

Le fer de lance de Polyphor est un traitement contre le bacille pyocyanique, un microorganisme qui provoque des infections aiguës ou chroniques. (keystone)

La société biopharmaceutique bâloise Polyphor prévoit d'effectuer son entrée en Bourse (IPO) sur SIX d'ici la fin du trimestre en cours. Dans un communiqué, l'entreprise basée à Allschwil indique lundi que l'opération devrait lui permettre d'engranger entre 100 et 150 millions de francs. 

Les fonds levés seront destinés à la poursuite du développement du principal candidat de Polyphor, le Murepavadin, actuellement en cours d'étude de phase III. Le fer de lance du laboratoire bâlois est un traitement contre le bacille pyocyanique (Pseudomonas aeruginosa), un microorganisme qui provoque des infections aiguës ou chroniques et qui sévit particulièrement en milieu hospitalier.

Selon les estimations de Polyphor, le potentiel de marché du Murepavadin est de l'ordre de 2-3 milliards de dollars pour l'utilisation contre les infections pulmonaires nosocomiales. Un potentiel supplémentaire réside dans le développement d'une formulation inhalable, affirme l'entreprise.

"La résistance aux antibiotiques a débouché sur une crise croissante dans le domaine sanitaire. Si elle se poursuit au rythme actuel, en 2050 quelque dix millions de personnes mourront chaque année du fait des résistances aux antibiotiques", estime le directeur général (CEO) de polyphor, Giacomo Di Nepi, cité dans le communiqué.

Un autre candidat en quête de reconnaissance scientifique est le peptide cyclique synthétique Balixafortide. Ce dernier a obtenu de bons résultats lors d'une étude de phase 1b contre le cancer du sein métastatique avancé, en combinaison avec eribulin, un composé chimique fabriqué par le laboratoire japonais Eisai.

"Notre future introduction en Bourse va nous permettre de poursuivre le développement du Murepavadin et de faire progresser celui du Balixafortide de d'autres antibiotiques innovants", assure le CEO.

L'offre devrait se composer d'un volet public en Suisse et de placements privés en Suisse et à l'étranger, y compris à des investisseurs institutionnels qualifiés aux Etats-Unis, poursuit le communiqué.

Les banques d'émission pour l'IPO prévue sont UBS et Deutsche Bank, alors que la Banque cantonale de Zurich (ZKB) et Cantor Fitzgerald officieront en qualité de co-chefs de file de l'opération. (awp)






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...