Changer de cerveau

dimanche, 26.04.2020

Pollué par les toxicités multiples du consumérisme, de l’égocentrisme, des fourberies économiques, du cartésianisme, de la pensée unique, notre cerveau est devenu inguérissable.

Pécub

Notre cerveau est devenu inguérissable. Il est urgent d’en changer. La planète appartient aux abeilles, on élimine les abeilles et l’affaire est réglée. La planète appartient aux baleines, on élimine les baleines et l’affaire est réglée. La planète appartient aux chauvesouris et aux moustiques, on élimine les chauvesouris et les moustiques et l’affaire est réglée. La planète appartient à la biodiversité, on élimine la biodiversité et l’affaire est réglée. Jusqu’à quand allons-nous justifier cette folie ?

La planète appartient aux virus, on élimine les virus et l’affaire n’est pas réglée. C’est au contraire, les virus qui se mettent à nous éliminer. Raccourci audacieux certes, mais scientifiquement vérifiable.

Les animaux ne sont pas malades de la peste, les animaux sont malades de l’humain. Quand tout aura été éliminé, qu’il ne restera sur terre que vingt milliards d’humains et cinq continents de désolation, quelle sera la solution ? Si l’intelligence collective le permet, ce qui malheureusement n’est pas évident, nous pourrions entrer dans une ère nouvelle de prévention, d’anticipation, d’imagination. La condition, oublier tout ce que l’homo sapiens et habilis a mis en mémoire et recommencer à zéro avec l’homo honestum. L’homo honestum sait que les banquises appartiennent aux pingouins, aux bébés phoques et aux ours polaires.

L’homo honestum sait que les forêts tropicales appartiennent aux singes, aux perroquets et aux aborigènes. L’homo honestum sait que le ciel est la propriété du soleil et des étoiles, et pas celle des avions. L’homo honestum sait que les près fleuris sont la propriété des fourmis, des sauterelles, des papillons, des vers de terre, et pas celle des voitures et des autoroutes. L’homo honestum sait que la vie est une chance à saisir pour réaliser la plus merveilleuse des vies, et puis partir.

Pour s’entrainer, l’armée tire sur les montagnes. Le service militaire obligatoire peut-il changer ? Un service volontaire au service d’une planète en paix en mémoire d’Henri Dunant ? Où vivent en harmonie et en biodiversité, chauvesouris, pangolins, virus et humains, sans guerres ni maladies ?

Nous le saurons en passant le test. Le test du nouveau cerveau. Un cerveau de nouvelle génération qui trouvera naturel de transformer les stades de football et jardins des plantes






 
 

AGEFI



...