La faillite de Thomas Cook risque de coûter cher à Credit Suisse

vendredi, 27.09.2019

Plusieurs grandes banques, dont Credit Suisse, pourraient procéder à des corrections de valeur pour un total de 1,8 milliard de livres sur les emprunts et les crédits en cours octroyés au voyagiste en faillite Thomas Cook.

Le montant des titres de dettes est estimé entre 550 et 825 millions pour les établissements ayant octroyé des crédits à Thomas Cook.(Keystone)

Plusieurs grandes banques, dont Credit Suisse, risquent de pâtir de la faillite du voyagiste britannique Thomas Cook. Ces établissements pourraient procéder à des corrections de valeur pour un total de 1,8 milliard de livres (2,21 milliards de francs) sur les emprunts et les crédits en cours, rapporte vendredi le Financial Times.

Credit Suisse, la banque britannique Barclays, l'américaine Morgan Stanley et l'italienne Unicredit sont citées dans l'article. L'estimation de 1,8 milliard de livres émane de la société de conseil AlixPartners.

Les détenteurs de titres de dette pourraient inscrire des corrections pour une somme comprise entre 900 millions et un milliard de livres. Le montant est estimé entre 550 et 825 millions pour les établissements ayant octroyé des crédits à Thomas Cook. Selon un expert cité par le quotidien britannique, il est vraisemblable que les pertes s'inscriront dans le haut de la fourchette.

Il faudra toutefois attendre l'expiration de la procédure de faillite pour connaître l'ampleur exacte des dégâts. Une source anonyme a averti qu'il ne fallait pas fonder trop d'espoirs sur la liquidation des actifs de Thomas Cook. La flotte de 40 avions du voyagiste est "vieillissante" et le parc immobilier, souvent mal situé.

Les créneaux d'atterrissage et de décollage d'aéroport et la marque Thomas Cook constituent les seuls éléments de valeur qui permettraient aux créanciers bancaires de récupérer une somme d'argent significative.(awp)






 
 

AGEFI




...