Les entreprises suisses s'arment face au coronavirus

lundi, 27.01.2020

Plusieurs entreprises suisses, qui possèdent des usines à Wuhan, foyer de l'épidémie de coronavirus, ont pris des mesures de protection.

ABB dispose d'une usine à Wuhan et y emploie une centaine de personnes. (Keystone)

Les entreprises suisses présentes en Chine ont pris des mesures pour éviter la propagation du coronavirus. Les voyages vers et en provenance de l'Empire du Milieu ont été limités et les collaborateurs sensibilisés aux risques sanitaires.

ABB dispose d'une usine à Wuhan, foyer de l'épidémie, et y emploie une centaine de personnes. Au total, l'entreprise active dans l'électro-technique et la robotique emploie 20'000 collaborateurs en Chine. Aucune infection n'a été constatée pour le moment chez ses salariés, a indiqué un porte-parole. Aucun effet sur la production n'est à déplorer.

L'entreprise suggère des mesures de protection à ses employés grâce à des applications mobiles. Les voyages vers Wuhan sont interdits, conformément aux mesures prises par les autorités pour endiguer l'épidémie.

Le fabricant d'ascenseurs Schindler possède également un site de production à Wuhan. Il est conseillé à ses employés d'éviter les voyages d'affaires en provenance de et vers la Chine.

"Nous continuerons d'observer la situation et d'adapter nos recommandations en matière de voyages et de sécurité si cela est nécessaire", a indiqué une porte-parole. Schindler n'a pas souhaité indiquer le nombre de collaborateurs en Chine, un marché clé. Fin 2018, environ 24'600 personnes travaillaient pour l'entreprise en Asie-Pacifique.

Straumann emploie dix personnes à Wuhan. "Nous restons attentifs à la situation", a indiqué un porte-parole du fabricant d'implants dentaires. Un canal d'informations spécifique a été mis en place.

Encourager le télétravail

Novartis a de son côté encouragé ses employés chinois à travailler depuis la maison. Le groupe pharmaceutique n'a pas indiqué le nombre de collaborateurs dans le pays.

Nestlé souligne que la plupart des salariés sont encore en vacances. Le gouvernement chinois a en effet rallongé la durée des congés du Nouvel-An. Le géant de l'alimentaire a interdit les voyages "non obligatoires" dans le pays.

L'entreprise informe ses collaborateurs régulièrement et met en oeuvre les mesure de précaution. D'après le rapport annuel 2018, Nestlé compte 32 usines en Chine mais aucune à Wuhan.

Selon la chambre de commerce sino-suisse, les entreprises prennent la situation très au sérieux, sans pour autant paniquer. Le mode "crise" n'a pas été enclenché, selon le président de l'organisation, Felix Sutter. En raison des jours fériés du Nouvel-An, aucun impact sur les affaires ne se fait sentir. "Nous aurons une image plus nette vers la mi-février". (ats)






 
 

AGEFI




...