Les PME suisses ne croient pas à l'apocalypse économique

mercredi, 06.05.2020

Plus de deux tiers des PME suisses gardent confiance et prévoient de revenir en force après l'épidémie du coronavirus. C'est ce que révèle un sondage représentatif de localsearch.

Près de la moitié des sondés sont d'accord avec l'affirmation "Dans ma branche, la crise du coronavirus ne causera que peu de faillites".(Keystone)

La majorité des PME suisses ne se laissent pas décourager par la crise du coronavirus, selon un sondage représentatif de localsearch (Swisscom Directories SA), mené auprès de 200 PME de Suisse alémanique. 68% des participants au sondage sont d'accord avec la déclaration suivante : "Ma PME effectuera un retour en force après la crise du coronavirus ". Une minorité de 11% doute de sa propre survie économique. 

Les PME suisses se montrent non seulement optimistes face à leur propre avenir après l'épidémie, mais elles ne s'inquiètent pas non plus outre mesure pour le futur de leur secteur.

Près de la moitié des sondés (46%) sont d'accord avec l'affirmation " Dans ma branche, la crise du coronavirus ne causera que peu de faillites ". À l'inverse, 27% d'entre eux s'attendent à des faillites en cascade chez leurs concurrents. Toutefois, nombreuses sont les entreprises qui estiment qu'il est prématuré de se prononcer définitivement sur ce point. En effet, un quart des participants au sondage (27%) pensent ne pas encore pouvoir évaluer le risque de faillites entraînées par la crise du coronavirus.

La crise comme opportunité

Une PME suisse sur cinq considère cette crise comme une opportunité. L'affirmation " Pour ma PME, la crise du coronavirus est une opportunité " a été approuvée par 21% des sondés, tandis que 50% d'entre eux estiment qu'elle ne s'applique pas à la situation et que 29% ne souhaitent pas émettre de jugement.

Comme conséquence des mesures de confinement, la population a fortement numérisé ses habitudes quotidiennes, que ce soit au travers des achats en ligne, du télétravail, de la livraison de nourriture, des conférences vidéo ou des paiements sans espèces.

Toutefois, cette tendance laisse de nombreuses PME de marbre. Quelque 55% des entreprises interrogées déclarent ne pas s'intéresser davantage qu'auparavant aux offres numériques tels que les boutiques ou réservations en ligne suite au confinement. Seule une minorité de 23% est d'accord avec l'affirmation " Pour nous, le marketing numérique est aujourd'hui plus important qu'avant la crise ".

Stefano Santinelli, CEO de localsearch (Swisscom Directories SA), est convaincu que le décalage entre les attentes croissantes des consommateurs dans le domaine numérique et le manque d'adéquation de nombreuses PME à ces attentes se révèlera dangereux pour ces entreprises à moyen terme. "Le consommateur ne s'adapte pas au prestataire. S'il veut commander en ligne, il se tourne vers celui qui lui offre cette possibilité. Les autres sont perdants".

 

A propos du sondage 

L'institut d'études de marché amPuls (Lucerne) a réalisé à la mi-avril 2020 le sondage sur la crise du coronavirus auprès des PME suisses sur mandat de localsearch (Swisscom Directories SA). Un échantillon composé de 200 PME de Suisse alémanique comptant entre 1 et 249 collaborateurs a été interrogé. amPuls AG est membre de l'Association suisse des recherches de marché et sociales.(awp)

 

 






 
 

AGEFI



...