Pierre Maudet démissionnera en cas de procès

dimanche, 04.11.2018

Pierre Maudet et le PLR sont arrivés à un accord. Le conseiller d'Etat genevois s'il est confronté à un procès.

Selon le président du PLR genevois, le conseiller d'Etat partage ce diagnostic. (Keystone)

Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet démissionnera s'il est confronté à un éventuel procès dans l'affaire de son voyage controversé à Abu Dhabi. Le PLR et lui sont d'accord sur ce scénario, selon le président du parti cantonal Alexandre de Senarclens.

Des discussions ont été menées au sein de la présidence élargie avec les cinq vice-présidents et les conseillers nationaux genevois de cette formation, a affirmé Alexandre de Senarclens, confirmant une information du Matin Dimanche. "S'il devait y avoir un risque concret de procès, et d'une procédure encore longue, nous considérerions que la situation deviendrait incompatible avec la continuation de ses fonctions", affirme-t-il dans ce journal.

Selon le président du PLR genevois, le conseiller d'Etat partage ce diagnostic. M. Maudet "a accepté cette règle. Cette limite, il se l'imposera à lui-même pour le bien de Genève et de ses institutions".

Un bon fonctionnement de l'Etat qui "prédomine" pour le PLR comme premier parti du canton, dit M. de Senarclens. La formation "est plus que tout attachée" à ce principe. Pour autant, le président ajoute souhaiter que le Ministère public "puisse être en mesure de classer la procédure".

"Décalage" visé par les avocats

Du côté des avocats du conseiller d'Etat, après deux auditions dont la dernière en octobre, Me Grégoire Mangeat et Fanny Margairaz relèvent que "la copie du dossier ne nous a été remise que cette semaine". "Sa lecture et son analyse prendront quelques jours. Le temps n'est donc pas encore venu de faire de longs commentaires", disent-ils.

"Les audiences et une première lecture cursive du dossier font néanmoins d'ores et déjà apparaître un décalage sensible entre la réalité des faits et les défoulements haineux" contre le ministre en septembre, estiment-ils. Empêtré dans son voyage à Abu Dhabi en 2015, celui-ci a renoncé provisoirement à présider le gouvernement.

Le conseiller d'Etat s'est aussi vu retirer la police et l'aéroport. Pierre Maudet est soupçonné par le Ministère public d'acceptation d'un avantage. Son immunité a été levée. (awp)






 
 

AGEFI



...