Performance en net repli pour Feintool en 2019

mardi, 03.03.2020

Le bénéfice net de Feintool a chuté de plus de moitié (-55,4%) à 10,7 millions de francs l'année dernière.

En ce qui concerne les effets de l'épidémie de coronavirus, le groupe se dit pour l'heure incapable d'en estimer l'impact sur les flux commerciaux globaux. (Keystone)

Souffrant notamment du tassement de la production automobile mondiale, Feintool a affiché une performance en net repli l'an dernier. Alors que ses ventes se sont contractées, le fabricant bernois de machines de formage et découpage a vu son bénéfice net chuter de plus de moitié (-55,4%) à 10,7 millions de francs.

Les recettes nettes ont diminué de 6,9% au regard de 2018 à 632,7 millions de francs, a indiqué mardi l'entreprise établie à Lyss. A taux de change constants, la contraction s'est inscrite à 5,8%. Sans tenir compte de l'acquisition de la société allemande Stanz- und Lasertechnik Jessen, finalisée l'an passé, le chiffre d'affaires aurait affiché un tassement plus conséquent, soit de 9,2%.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) a dégringolé de 59,9% à 18,9 millions de francs, la marge correspondante s'établissant à 3%, bien loin des 7% présentés douze mois auparavant. Outre le repli des ventes, le poids des surcapacités et les coûts de démarrage de nouvelles productions sont venus rogner la rentabilité. D'autant plus que l'entreprise n'a pas souhaité réduire ses investissements, en dépit de l'évolution défavorable des marchés.

La performance s'est révélée inférieure aux attentes des analystes. Sondés par AWP, les experts avaient anticipé un chiffre d'affaires de 639,2 millions de francs, un Ebit de 19,9 millions, une marge correspondante de 3,1% et un bénéfice net de 11 millions.

Dividende réduit de moitié

Conséquence de cet exercice difficile, les actionnaires se verront proposer un dividende de 1 franc par titre, contre 2 francs versés l'an dernier. Les analystes avaient eux prévu une réduction plus importante, le versement étant attendu à un montant moyen de 63 centimes.

Dans le détail de ses activités, la division principale, System Parts, spécialisée dans la production de pièces et composants pour l'industrie automobile, a dégagé des ventes de 573,9 millions de francs, en baisse de 2,2%. A taux de change constants, la diminution s'est établie à 1%. L'Ebit du segment s'est réduit de 46,6% à 23,2 millions.

La division des presses (Fineblanking Technology) a enregistré des ventes en forte baisse, soit de 30,1% à 74,7 millions de francs. L'Ebit s'est effondré de 93,3% à 700'000 francs.

A fin décembre 2019, Feintool employait 2641 salariés, 56 de moins qu'un an auparavant, soit un effectif réduit de 2,1%.

Evoquant ses perspectives, Feintool note que les incertitudes économiques et politiques vont continuer de peser cette année, leur impact étant différent selon les régions. Concernant les effets de l'épidémie de coronavirus, le groupe se dit pour l'heure incapable d'en estimer l'impact sur les flux commerciaux globaux.

Plus concrètement, Feintool table sur des ventes demeurant au niveau dégagé l'an dernier. La rentabilité devrait cependant s'améliorer du fait des mesures mises en oeuvre l'an passé.

L'entreprise seelandaise annonce par ailleurs que les administrateurs Michael Soormann et Thomas Erb renonceront à solliciter un nouveau mandat lors de la prochaine assemblée générale laquelle se tiendra le 30 avril prochain. Pour leur succéder, le conseil d'administration propose aux actionnaires d'élire Marcus Bollig et Christian Mäder. (awp)






 
 

AGEFI



...