Bourse Zurich: ouverture légèrement dans le rouge après la Fed

jeudi, 30.07.2020

Parmi les 30 valeurs vedettes, uniquement deux arrivent à échapper au climat morose de la Fed, Logitech est stable tandis que les 27 restants cédent du terrain.

A 09h10, le SMI cédait 0.56% à 10.215.75 points.(Keystone)

La Bourse suisse entamait la séance de jeudi en légère baisse, ne profitant pas de la clôture dans le vert de Wall Street, portée notamment par la décision de la banque centrale américaine (Fed) de maintenir ses taux directeurs inchangés. La publication des résultats de plusieurs "blue chips" animait également la place financière zurichoise.

La Fed a, sans surprise, décidé de laisser ses taux directeurs inchangés, dans une fourchette de 0% à 0.25%. Elle a annoncé qu'elle allait prolonger jusqu'au 31 décembre plusieurs programmes de prêts mis en place pour aider les entreprises et collectivités à faire face à la crise et qui devaient initialement prendre fin "aux alentours du 30 septembre".

Quelques informations macroéconomiques de taille, dont le produit intérieur brut de l'Allemagne et des Etats-Unis au 2e trimestre, seront suivies de près par les investisseurs, tout comme les chiffres sur l'emploi pour l'Union européenne, relève l'analyste Michael Hewson de CMC Markets.

Une éclaircie semble se dessiner pour l'économie suisse, mise à rude épreuve par la pandémie de coronavirus. Le baromètre conjoncturel de l'institut KOF a affiché en juillet un rebond historique, que les économistes nuancent toutefois.

A 09h10, le SMI cédait 0.56% à 10.215.75 points, le SPI perdait 0.46% à 12.665.03 points et le SLI abandonnait 0,47% à 1551.95 points. Parmi les 30 valeurs vedettes, uniquement deux arrivaient à échapper au climat morose, Logitech était stable tandis que les 27 restants cédaient du terrain.

Credit Suisse (+2.3%) menait le bal après de résultats trimestriels meilleurs qu'escompté et l'annonce de la réorganisation de sa banque d'affaires. UBS (-0.6%) ne profitait par contre pas des chiffres de son concurrent, tout comme Julius Bär (-0.8%).

Lafargeholcim (+2.1%) a également mieux résisté que prévu à la pandémie de coronavirus.
Nestlé (-0.6%) a dévoilé un bénéfice net en hausse au premier semestre, bien que ses ventes et le résultat opérationnel (Ebit) récurrent aient eux baissé.

Les deux autres poids lourds, Roche (-1.0%) et Novartis (-0.8%) pesaient également sur l'indice vedette.

Clariant (-0.1%) a vu ses recettes reculer au premier semestre, mais a nettement amélioré sa rentabilité après avoir effectué l'année dernière des provisions pour une enquête cartellaire de l'Union européenne.

Au niveau du marché élargi, une série d'entreprise ont également publié leurs chiffres semestriels. Le spécialiste des machines agricoles et des véhicules de voirie Bucher Industries (-0.5%) a subi de plein fouet l'impact du coronavirus sur ses activités.

Cosmo (-0.6%) a réduit considérablement sa perte nette au premier semestre.
Le constructeur de solutions d'entreposage Kardex (-1.2%) a vu ses résultats reculer au premier semestre en raison de la pandémie de coronavirus. Les recettes et la rentabilité devraient continuer à se replier sur les six derniers mois de l'année.

APG/SGA (pas de cours) a subi de plein fouet le recul du marché publicitaire au premier semestre.(AWP)

>>Lire aussi: les résultats d'entreprise à ne pas manquer 






 
 

AGEFI



...