Les entreprises ne sont pas obligées de publier les salaires de leurs employés

jeudi, 20.09.2018

Par 124 voix contre 55, le National n'a pas donné suite jeudi à une initiative de Susanne Leutenegger Oberholzer (PS/BL) pour qui ce serait le meilleur moyen de promouvoir l'égalité salariale.

Actuellement, il n'existe une certaine transparence que pour les rémunérations du personnel régi par le droit public et des dirigeants d'entreprises cotées en bourse.(keystone)

Pas d'obligation pour les entreprises liée à la transparence des salaires. L'initiative de la socialiste Susanne Leutenegger Oberholzer n'a pas passé les rampes du National.

La transparence salariale faciliterait la compréhension d'une différence de salaire et elle aurait un effet préventif contre une discrimination, a soutenu la socialiste. Actuellement, il n'existe une certaine transparence que pour les rémunérations du personnel régi par le droit public et des dirigeants d'entreprises cotées en bourse.

La discrimination sur les salaires entre hommes et femmes entraîne des pertes économiques inestimables, a-t-elle ajouté. La différence non explicable se monte à 7,6%, soit exactement un 13e salaire. "Les hommes ne toléreraient pas une telle différence", a renchéri Martina Munz (PS/SH).

La majorité de droite n'a pas jugé bon de soutenir une obligation générale. La transparence salariale totale constituerait une atteinte trop importante à la liberté économique et à la liberté contractuelle, a argumenté Mauro Tuena (UDC/ZH) pour la commission. Les éléments tels que rabais, dédommagements ou primes sont en principe couverts par le secret.

Un autre projet pour l'égalité salariale sera débattu lundi au National. La révision de la loi sur l'égalité prévoit de contraindre les entreprises qui occupent au moins 100 travailleurs à procéder à une analyse de l'égalité des salaires. Ce projet est toutefois sur la sellette. En commission, il n'a évité le rejet que grâce à la voix prépondérante de la présidente.(awp)






 
 

AGEFI



...