Panalpina: rentabilité améliorée en 2018 via la nouvelle plateforme

mercredi, 04.10.2017

Panalpina souhaite que sa nouvelle plateforme informatique, destinée à améliorer le traitement des commandes, augmente sa rentabilité dès 2018.

La nouvelle plateforme, lancée initialement en Suisse et à Singapour, ne nécessitera par ailleurs aucun amortissement supplémentaire selon le président Peter Ulber.(Keystone)

Le logisticien Panalpina espère augmenter sensiblement sa rentabilité dès 2018 grâce à la nouvelle plateforme informatique, destinée à améliorer le traitement des commandes.

Il faudra toutefois que ce système soit déployé en Chine afin d'atteindre ces résultats, a averti le président Peter Ulber à Finanz und Wirtschaft. "Le cas échéant, nous allons gérer 60% de nos transactions sur la nouvelle plateforme. Le risque d'échec est écarté", a-t-il déclaré.

La nouvelle plateforme, lancée initialement en Suisse et à Singapour, ne nécessitera par ailleurs aucun amortissement supplémentaire, selon M. Ulber. "Le fait que nous sommes en mesure de travailler sur des marchés complexes comme l'Allemagne me renforce dans la certitude d'être sur la bonne voie."

Le chemin s'annonce néanmoins encore long jusqu'aux objectifs financiers 2020. Pour le président, ces derniers sont "ambitieux, mais atteignables".

Le domaine de la logistique ne permet pas des restructurations rapides et nécessite une optimisation graduelle de millions de transactions. Le fret maritime profitera le plus du nouveau système informatique.

"Mais nous n'allons pas verser dans l'activisme juste pour doubler nos résultats à court terme", a expliqué le responsable.

Questionné sur la consolidation du secteur, M. Ulber a clairement affirmé que Panalpina ne se laissera pas "chasser". Le groupe bâlois dispose d'une petite somme pour procéder à des acquisitions. "Nous disposons d'une fortune nette de 400 millions de francs et sommes
entièrement désendettés", a souligné le président. La société pourrait par ailleurs lever des fonds sur le marché des capitaux.

A en croire Peter Ulber, Panalpina ne constitue pas une cible de reprise. La Fondation Ernst Göhner, qui détient 46% du capital-actions, n'a absolument aucune intention de céder le contrôle du logisticien. Elle serait prête à participer à une augmentation de capital à hauteur de sa participation actuelle. "La fondation est un partenaire avec lequel nous pouvons encore grandir."(awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...