Orior voit son bénéfice bondir de plus d'un quart et relève son dividende

lundi, 04.03.2019

Orior a enregistré un bénéfice net de 31,8 millions de francs en 2018, soit 25,8% de mieux qu'un an plus tôt.

Au cours de l'année écoulée, les ventes nettes du groupe se sont étoffées de 6,9% à 576,7 millions de francs.

Le groupe Orior a bouclé 2018 sur des résultats en hausse à tous les niveaux. Dans un communiqué, le groupe a évoqué un exercice couronné de succès tant sur le plan opérationnel que stratégique, avec son entrée dans le marché des boissons bio et des repas à l'emporter. Fort de sa performance, le traiteur industriel zurichois va proposer à ses actionnaires un relèvement du dividende.

Au cours de l'année écoulée, les ventes nettes du groupe se sont étoffées de 6,9% à 576,7 millions de francs. Ajustée des effets de l'acquisition de Biotta (3,9%) et de ceux de change, la croissance organique s'est inscrite à 2,1%, a précisé Orior lundi.

Sur le plan opérationnel, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a progressé de 4,9% à 58,6 millions de francs, et ce malgré les conséquences négatives de la volatilité du prix des matières premières, notamment de la viande et de la volaille. La marge correspondante a accusé un repli de 20 points de base (pb) à 10,2%.

Le bénéfice net est ressorti à 31,8 millions de francs, soit 25,8% de mieux qu'un an plus tôt, à la faveur notamment "d'une structure de financement optimisée, des variations de change favorables et des effets fiscaux exceptionnels positifs". Les actionnaires se verront proposer au titre de l'exercice écoulé un dividende de 2,24 francs par action, en hausse de 7 centimes.

Dans l'ensemble, les résultats sont peu ou prou conformes aux projections des analystes consultés par AWP, à l'exception du chiffre d'affaires, qui a dépassé les attentes les plus optimistes, et le résultat avant intérêts et impôts (Ebit), qui au contraire a déçu les pronostics les plus conservateurs.

Pour l'exercice en cours, la direction d'Orior s'attend à ce que la volatilité du prix des matières premières et la pression sur les prix se poursuivent. Sans articuler d'objectifs chiffrés, elle se dit cependant confiante de "réaliser à nouveau une augmentation de valeur pour ses actionnaires". (awp)






 
 

AGEFI



...