Orell Füssli torpillé par la vente d'activités d'Atlantic Zeiser

lundi, 18.03.2019

Orell Füssli affiche une perte de 47,2 millions de francs en raison de la cession des activités de sa filiale allemande.

Les recettes et la performance opérationnelle d'Orell Füssli se sont contractées. (Keystone)

Le groupe Orell Füssli a plongé dans le rouge vif, suite à un effet unique lié à la cession d'activités de sa filiale allemande Atlantic Zeiser. Les recettes et la performance opérationnelle se sont contractées, malgré une réduction massive des effectifs. La rémunération des actionnaires devrait cependant rester inchangée, et sera même agrémentée d'un dividende de jubilé pour le 500e anniversaire du groupe.

Les revenus nets accusent un repli de 8,3% à 264,9 millions de francs, essentiellement dus à la chute des ventes dans les divisions Impression de sécurité et Zeiser, explique la maison zurichoise lundi dans un communiqué.

Le résultat d'exploitation (Ebit) est ressorti à 12 millions (-4,8%) grevé par 8,1 millions par la restructuration de Zeiser. Ajusté de cet effet, il a légèrement progressé à 20,1 millions, grâce notamment à la suppression de près d'un quart des effectifs, à 691 équivalents temps plein (ETP).

Ce sont toutefois les charges exceptionnelles liées à la cession d'activités de cette dernière division, à hauteur de 54 millions de francs, qui ont fait déboucher le résultat net sur une perte de 47,2 millions, contre un bénéfice de 4,8 millions un an plus tôt.

Malgré cette contre-performance, le conseil d'administration d'Orell Füssli entend proposer à ses actionnaires une rémunération ordinaire inchangée de 4 francs par action au titre de l'exercice écoulé, agrémentée d'un dividende de jubilé de 2 francs à l'occasion des 500 ans d'existence de l'entreprise.

Pour l'exercice en cours, la direction du groupe s'attend à une nouvelle détérioration de ses revenus, mais ne s'aventure pas sur le terrain des prévisions chiffrées. (awp)






 
 

AGEFI



...