Correction boursière: les analyses de la communauté financière romande

mardi, 06.02.2018

La conjoncture mondiale est trop saine pour laisser durer le mouvement de baisse marqué. Les experts en Suisse romande ayant commenté la chute de Wall Street lundi et la réaction sur les marchés européens du lendemain restent tous plutôt positifs.

Christian Affolter

Samy Chaar. L'Agefi a recueilli les avis de la communauté financière romande sur les secousses actuelles des marchés financiers.

Le retour des craintes d’inflation et un rythme de hausses de taux de la Fed plus rapide qu’anticipé ont provoqué la correction sur le marché actions américain la plus importante depuis 2011. Malgré quelques remarques de stratèges allant dans ce sens, le retour de la volatilité semble avoir surpris les investisseurs au moins autant que la chute des prix. Une énorme pression à la vente, notamment sur les bancaires, a forcé les marchés européens à lui emboîter le pas en début de séance. L’ouverture de Walls Street a encore imposé sa loi vers la fin du négoce de mardi, en remettant la pression sur les grandes banques suisses. Des mouvements qui ont probablement en partie été provoqués par des transactions générées par des algorithmes. Entre-temps, les investisseurs ont regardé la situation avec une certaine distance.

Une attitude largement partagée par les experts qui ont pris position pour L’Agefi, de la Banque Piguet, de la BCGE,de la BCV, de Banque Pâris Bertrand Sturdza, de Lombard Odier et de Mirabaud. Cette correction ne remet nullement en question que les signes qui l’ont provoquée reflètent une conjoncture qui est en train de s’améliorer. Ce qui montre à son tour que cette baisse ne peut guère se prolonger. Plusieurs d’entre eux estiment que cette correction représente la première vraie opportunité depuis longtemps pour constituer ou agrandir des positions. Nous dervrions néanmoins composer avec une volatilité plus importante.

Les analyses de la communauté financière romande:

Samy Chaar: «Les Bourses devraient se resynchroniser avec les fondamentaux»

Emmanuel Ferry: «C’est le pire événement de risque depuis 2011»

Hélène De Vos Vuadens: «Les marchés restent fragiles»

Daniel Varela: «Une baisse qui s’annonce temporaire»

Fernando Martins: «De nombreux supports techniques ont été cassés. Ils ne seront pas faciles à reconstruire»

Olivier de Berranger: «La volatilité est de retour dans les marchés!»

 







 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...