Une start-up vaudoise veut uberiser les réservations des blocs opératoires

Mercredi, 18 juillet 2018 // Matteo Ianni

La start-up resot.care va lancer une plateforme de mise en relation entre les différents intervenants professionnels du domaine médical. L’objectif est de simplifier les réservations d’interventions chirurgicales ambulatoires, stationnaires et privées. Une innovation de taille dans le milieu hospitalier.

La question des délais d’attente pour les interventions chirurgicales non urgentes soulève des controverses et s’avère parfois déroutante.  Aujourd'hui, des personnes souffrantes sont obligées d'attendre plusieurs mois pour une opération. Comment en est-on arrivé à un tel engorgement? Les...

SGS est en ligne avec son plan stratégique 2020

Mercredi, 18 juillet 2018 // Elsa Floret

Pour ses acquisitions le leader mondial de l’inspection - dont les résultats semestriels sont en hausse - met le focus sur l’Asie du Nord-Est et l’Amérique du Nord.

Lors de la présentation de ses résultats semi-annuels devant les médias mercredi depuis son quartier général genevois, la SGS renouvelle ses perspectives 2018, ainsi que ses objectifs stratégiques de croissance 2020. Les résultats sont en hausse. En ce qui concerne l’accélération du programme d’acquisitions du leader...

Temenos poursuit sa croissance tous azimuts au 2e trimestre

Mercredi, 18 juillet 2018

Le chiffre d'affaires de Temenos s'est élevé à 204 millions de dollars, en hausse de 17% sur un an.

Temenos a annoncé mercredi des résultats extrêmement solides au 2e trimestre. Aussi bien le chiffre d'affaires que le résultat opérationnel (Ebit) et les recettes tirées des licences sont en nette hausse et bien supérieurs aux attentes des analystes. Le chiffre d'affaires du développeur genevois de logiciels bancaires s'est...

Obseva fait son entrée en Bourse suisse la semaine prochaine

vendredi, 06.07.2018

Obseva prévoit une cotation à la Bourse suisse à partir de vendredi 13 juillet. Le laboratoire biopharmaceutique genevois escompte une capitalisation de marché supérieure à 650 millions de francs, a-t-il annoncé vendredi.

Ernest Loumaye, CEO de la biotech ObsEva (keystone)

Au total, 45,4 millions de titres d'une valeur nominale de 0,08 franc seront cotés, auxquels s'ajoutent 20,3 millions d'actions enregistrées et issues du capital conditionnel, qui seront cotés formellement. Aucune nouvelle action ne sera émise en lien avec la cotation en Suisse.
L'entreprise est négociée sur le Nasdaq depuis janvier 2017. La cotation sera maintenue après l'introduction sur la place zurichoise, précise-t-elle.

Le prix des actions sur SIX sera basé sur le cours de clôture du jeudi 12 juillet des titres Obseva cotés sur le Nasdaq après conversion en francs. Le flottant avoisinera les 45,8%, les actionnaires principaux incluant Sofinnova, NEA, Venrock, OrbiMed et HBM, précise le communiqué.

L'introduction à la Bourse suisse a pour objectif de donner de la visibilité à Obseva auprès des investisseurs suisses et européens, avoir accès à un marché robuste pour des activités de financement potentielles à l'avenir et d'assurer à ses actionnaires la protection suisse dans la réglementation liée aux acquisitions.

Obseva détient un portefeuille de produits en développement pour des affections dont souffrent "des millions de femmes" et pour lesquelles les "besoins de soins ne sont pas satisfaits", souligne l'entreprise. Les thérapies sont destinées à la santé reproductive et au bon déroulement de la grossesse, précise-t-elle.

Ainsi, la société développe actuellement Linzagolix (OBE2109) pour soigner les douleurs pelviennes associées à l'endométriose, qui touche 200 millions de femmes dans le monde ainsi que les saignements abondants liés aux fibromes utérins, une affection qui touche 80% des femmes à partir de 50 ans.

Le portefeuille inclut également le traitement Nolasiban pour améliorer les grossesses et le taux de naissance vivante pour les femmes ayant connu une fécondation in vitro, actuellement en étude de phase III en Europe. Enfin, le médicament OBE022 est dédié au traitement du travail prématuré pour les grossesses, pour lequel les traitements actuels sont d'une efficacité limitée. Des données d'étude clinique de phase II seront présentées au quatrième trimestre.

Les titres seront négociés sous le sigle OBSN.(awp)






 
 

AGEFI


 

 



...