Big Data, Big Impact

mardi, 28.04.2020

obligataire. Une majorité croissante d’investisseurs veulent du changement et veulent aider à le mettre en œuvre notamment au travers de leur capital.

Natacha Guerdat*

Natacha Guerdat

Dans un monde inégal dans lequel les crises abondent, une majorité croissante d’investisseurs veulent du changement et veulent aider à le mettre en œuvre notamment au travers de leur capital.

Notre industrie de l’investissement repose globalement sur l’analyse des données financières. L’investissement à impact nécessite en complément des données de durabilité fiables et complètes. Celles-ci permettent d’identifier des tendances, de capturer les nouveaux systèmes de production et de consommation tout en sélectionnant les sociétés ou les projets profitables.

Aujourd’hui, les méthodes d’évaluation de l’impact des entreprises sont soumises à des limites importantes. 

Premièrement, la collecte de données est encore majoritairement fondée sur des questionnaires, ce qui induit son lot de subjectivité. Deuxièmement son traitement manuel réduit ostensiblement la quantité traitée. En résulte une information imparfaite, incomplète et biaisée.

Pourtant sur le plan des critères extra-financiers, les données publiées par les sociétés sont amenées à croître massivement. Cet impératif de transparence est devenu la priorité de bon nombre de conseils d’administration.

A l’instar d’autres secteurs tel que le commerce de détail qui a fait évoluer ses plateformes technologiques, l’investissement ne sera pas en reste. 

Ce volume croissant de données généré chaque jour et les innovations associées à leur analyse révolutionnent l’efficacité de l’investissement et de la mesure de l’impact.

L’utilisation de mégadonnées

La technologie joue ici un rôle essentiel. Pour récolter, trier, nettoyer et traiter ces quantités gigantesques de données en temps réel, il est nécessaire de se doter de systèmes organisés sous forme de base de données qu’une batterie d’analystes ne remplacerait que partiellement.

Il faut notamment la capacité de gérer ses sources aux origines multiples et sous des formats différents. Emanant de rapports d’entreprises, d’organisations internationales ou d’ONG, des données satellitaires ou du trafic internet, ces données doivent être attribuées aux sociétés concernées. Une fois ces milliers de points de données organisés, un travail d’harmonisation et un processus d’analyse et de recherche sophistiqué peut commencer.

L’utilisation de ces mégadonnées permet d’avoir accès à une information détaillée et précise de l’impact réel des entreprises et/ou projets financés. 

On peut, par exemple,vérifier le développement positif ou négatif d’activités sur des défis majeurs comme la déforestation ou la pollution des sols, la génération d’énergie renouvelable ou la réduction d’émission de gaz à effet de serre.

Il est impératif pour une société d’investissement à impact de se préparer à absorber ce flux de mégadonnées, et de se doter d’une technologie adéquate afin de pouvoir effectuer une recherche de qualité. Cette étape cruciale dans le processus d’investissement est le garant de la tenue du double objectif: de performance et d’un impact réel, pari passu. 

*Managing Director, Asteria Investment Managers






 
 

AGEFI



...