Taux au plus bas, prix au plus haut

mardi, 18.08.2020

Obligataire. L’indice Barclays a retrouvé son niveau le plus élevé depuis la crise, plus vite que le S&P 500.

Karine Patron*

Karine Patron

Le rendement moyen de la dette des entreprises de meilleure qualité a passé sous la barre des 2% pour la première fois en juillet de cette année, après avoir presque touché le niveau de 5% lors du mouvement de panique du mois de mars (voir graphique ci-dessous).

Le support non-dissimulé de la banque centrale américaine (Fed), qui achète désormais directement le papier, a aidé ces obligations de première qualité. L’indice Barclays, regroupant tous les différents emprunts, a retrouvé son plus haut niveau depuis la crise, plus rapidement que le S&P 500. La classe d’actif affiche aujourd’hui une performance de plus de 5% en dollar depuis le début de l’année, comparée à +1% pour le S&P 500 qui vient d’effectuer un rattrapage historique. Le niveau extrêmement bas des taux pousse les entreprises à se refinancer ou à avancer la planification de leur emprunt pour bénéficier de taux attractif.Alphabet emprunte à un taux de 1,1%Alphabet, le parent de Google, ne fait pas exception. Malgré des avoirs de liquidités plein les coffres, le géant californien a levé 10 milliards de dollars la semaine passée. Un quart environ du montant a été emprunté à 10 ans avec un (maigre) coupon de 1,1%. 

C’est un taux encore plus faible que celui de 1,5% obtenu par Amazon sur la même durée plus tôt dans l’année. Fait intéressant, 5,75 milliards de dollars, soit la majorité de cet emprunt, est destiné à financer des projets labellisés ESG.

*Gérante discrétionnaire à la Banque Bonhôte & Cie






 
 

AGEFI



...