Face au coronavirus, la Banque d’Indonésie baisse son taux

dimanche, 23.02.2020

Obligataire. Le coronavirus aura eu raison de trois mois de statu quo monétaire indonésien.

Gianni Pugliese*

Gianni Pugliese.

Jeudi 20 février, la banque centrale a réduit son taux directeur de 25 points de base à 4.75%. Elle rejoint ainsi les banques centrales des Philippines, de la Thaïlande et du Sri Lanka qui ont déjà baissé les leurs ces dernières semaines afin de contrer l’impact économique du virus. Etrangement, au 17 février, aucun cas de contamination n’aurait encore été détecté dans le pays. Mais les mesures pour contenir l’épidémie, telles que les fermetures d’usines par la Chine et les interdictions de voyager à destination et en provenance de Chine inquiètent fortement les autorités qui craignent un effondrement du commerce et du tourisme.

L’impact du tourisme

Le gouverneur de la Banque centrale, M. Perry Warjiyo, estime que les recettes en devises provenant du tourisme devraient reculer de 1,3 milliard de dollars. Ce contexte a donc poussé la Banque d’Indonésie à couper à nouveau son taux après trois réunions consécutives sans changement. Elle avait pu marquer cette pause à la suite de l’apaisement des tensions commerciales sino-américaines.
Mais avant cela, le taux avait été abaissé à quatre reprises consécutives – pour un total de 100 points de base – et le gouvernement prenait des mesures de relance budgétaire pour lutter contre le ralentissement économique lié à la guerre commerciale.

Coronavirus et inflation

Lors de la réunion, les prévisions de croissance mondiale pour 2020 ont été revues à la baisse de 3,1% à 3% et le taux de croissance domestique anticipé se situe à présent dans une fourchette de 5% à 5,4% contre 5,1% à 5,5% précédemment. A noter aussi que le virus peut avoir un impact sur l’inflation. Si elle est restée modérée jusque-là, atteignant 2.7% en janvier, les ruptures de livraisons en provenance de Chine ont provoqué l’explosion du prix de certaines denrées alimentaires comme l’ail, en hausse de près de 70% à Jakarta en une semaine seulement.
M. Warjiyo a dit surveiller de près l’évolution de la conjoncture mondiale et nationale, signalant au passage que cette baisse des taux pourrait ne pas être la dernière. Côté gouvernement, le Ministre des finances, M. Sri Mulyani Indrawati a déclaré que l’épidémie freinera la croissance et mettra les recettes publiques sous pression. Le Ministre du commerce, M. Agus Suparmanto, se préoccupe du recul des exportations et des conséquences sur le déficit du compte courant.

La roupie sera surveillée

Mais que pense le marché? Généralement que le coronavirus convaincra les banques centrales de demeurer accommodantes. La banque d’Indonésie devrait donc baisser son taux de 25 points de base supplémentaires d’ici la mi-année, à condition que la roupie indonésienne montre une certaine stabilité.
En d’autres termes, les investisseurs ont le sentiment que les perspectives de gains continuent sur les obligations indonésiennes comme sur celles d’autres pays émergents. En outre, la Réserve fédérale ne devrait pas augmenter ses taux tout de suite et la Chine ralentit. Autant de raisons de se réjouir... mais avec prudence tout de même?

* Analyste obligations, Mirabaud & Cie






 
 

AGEFI



...