Novartis va biffer jusqu'à 500 postes à Bâle, en promet 350 autres en Suisse

jeudi, 18.05.2017

Novartis s'apprête à biffer ou à délocaliser 500 postes à Bâle, mais s'engage à en créer environ 350 autres en Suisse au cours des 18 prochains mois.

Les coupes toucheront essentiellement les secteurs de la production traditionnelle, de la coordination et du développement, alors que les embauches viseront à renforcer les capacités du groupe dans le développement et la production de médicaments biotechnologiques. - (Keystone)

Novartis s'apprête à biffer ou à délocaliser jusqu'à 500 postes de travail dans la région de Bâle, mais s'engage à en créer environ 350 autres en Suisse au cours des 18 prochains mois. Ces remaniements dans le personnel helvétique s'inscrivent dans le cadre du processus de transformation entamé à l'échelle mondiale l'an dernier, explique le mastodonte pharmaceutique dans un communiqué jeudi.

Les coupes toucheront essentiellement les secteurs de la production traditionnelle, de la coordination et du développement, alors que les embauches viseront à renforcer les capacités du groupe dans le développement et la production de médicaments biotechnologiques.

Le laboratoire assure avoir déjà entamé le processus de consultation avec les représentants du personnel et prévoir une assistance pour tous les collaborateurs concernés, allant de l'assistance par une agence de placement à l'offre d'un plan social en passant par des programmes de retraite anticipée et volontaire.

La multinationale bâloise revendiquait en fin d'année dernière quelque 13'000 collaborateurs en Suisse, sur les 123'000 employés à travers le monde. Novartis avait déjà fait part en octobre dernier de son intention de supprimer 73 postes à Schlieren, dans le canton de Zurich.

L'annonce demeurait sans effet notable sur le cours du titre, qui reculait toujours de 1,0% à 78,50 CHF sur le coup de 15h30, parallèlement à un SMI en retrait de 0,96%. - (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...