Nouvelle feuille de route pour les infrastructures de recherche

mercredi, 17.04.2019

La feuille de route pour les infrastructures de recherche 2019 donne un aperçu général des nouveaux projets planifiés. Le Conseil des écoles polytechniques fédérales et Swissuniversities ont proposé de réaliser en Suisse 15 infrastructures de recherche dont huit totalement nouvelles.

Le projet du High-Performance Computing and Networking Infrastructure (HPCN-24) de l'Ecole polytechnique de Zurich est devisé à 174 millions, et pourrait coûter 162 millions à la Confédération. (Keystone)

La Suisse doit continuer à investir dans ses infrastructures de recherche. Le Conseil fédéral a pris mercredi connaissance de la Feuille de route suisse pour les infrastructures de recherche 2019 qui donne un aperçu général des nouvelles infrastructures planifiées.

Le document n'inclut pas de décision de financement. Mais il servira de base à l'élaboration du message sur l'encouragement de la formation, de la recherche et de l'innovation 2021-2024.

Au total, le Conseil des écoles polytechniques fédérales et Swissuniversities ont proposé de réaliser en Suisse 15 infrastructures de recherche dont huit totalement nouvelles et sept représentant des mises à niveau substantielles. Le volume financier a été estimé à 708 millions de francs (coûts totaux pour la période 2021-2024).

Après différentes phases d'évaluation, sept projets (dont quatre sont des mises à niveau) ont été retenus comme prioritaires et insérés dans la feuille de route. Les coûts totaux pour la période 2021-2024 s'élèveraient à environ 412,82 millions de francs, dont 366,9 millions pour la Confédération (état: janvier 2019).

Quatre projets concernent le domaine des mathématiques, de l'informatique, des sciences naturelles et de la technique (MINT) qui pourraient ainsi absorber 52% des ressources. Soit le projet Swiss Light Source SLS 2.0 de l'Institut Paul Scherrer, le Catalysis Hub (CAT+) des écoles polytechniques fédérales ainsi que l'Airborne Research Facility for the Earth System (ARES) et le Center of Structural Electron Microscopy (COSEM) de l'Université de Zurich.

Le projet le plus coûteux concerne toutefois les e-infrastructures. Il s'agit du High-Performance Computing and Networking Infrastructure (HPCN-24) de l'Ecole polytechnique de Zurich. Le projet est devisé à 174 millions, et pourrait coûter 162 millions à la Confédération.

Les sciences de la vie sont concernées par le projet Swiss National Ultrahigh-Field Solution NMR Facility (1.2 GHz NMR) de l'Université de Zurich. Les sciences humaines et sociales ont été retenues via le projet Linguistic Research Infrastructure (LiRI) de l'Université de Zurich. (awp)






 
 

AGEFI



...