Nous sommes en train d’écrire l’Histoire!

mercredi, 18.03.2020

Céline Renaud*

Céline Renaud

Vendredi 13 mars 2020 à 15h30, je me trouve devant mon écran au moment de la conférence de presse du Conseil Fédéral annonçant les mesures drastiques pour tenter de contenir ou du moins ralentir la pandémie mondiale du Coronavirus. Les annonces résonnent comme un coup de tonnerre: les écoles ferment, les frontières sont contrôlées et les manifestations de plus de 100 personnes sont interdites, mesures qui se sont encore resserrées au cours des jours suivants. En cet instant, je viens de perdre tous mes mandats pour ces six prochains mois de travail et mon emploi du temps va être couplé à l’enseignement à domicile pour notre fille. Je suis très fébrile, nous vivons là un moment historique!

Mes parents sont nés juste après la guerre et depuis enfant déjà, je me demandais ce que cela faisait humainement à mes quatre grands-parents d’avoir traversé les deux guerres… Comment s’entraident-ils, comment vivaient-ils la peur au quotidien et qu’arrivaient-ils à faire de concret? Nous en avons un petit aperçu en ce moment même. Dans cette situation, je suis émerveillée de la créativité de certains humains et partout foisonnent de nouvelles offres qui s’adaptent.

Nous le pressentions depuis longtemps et nous sommes finalement arrivés à ce moment d’électrochoc planétaire et de prise de conscience collective. C’est le moment de réfléchir à ce qui est important pour nous. De parler profondément avec nos parents, nos enfants et nos proches. De la vie comme de la mort. Cela ne doit pas être tabou. Il est de notre devoir de régler nos dernières volontés et de les communiquer ainsi que de penser et d’agir à la transmission de notre entreprise et de notre patrimoine. Sans que cela soit lourd. C’est la vie. Cela nous sollicite aussi intimement. Avons-nous tout fait? Il est très bon de devoir être testés de temps en temps. Comme l’arbre qui se renforce à lutter contre le vent. Est-ce que nous sommes dans notre mission? C’est le moment, il n’y a pas de meilleur moment pour réfléchir à tous ces aspects de notre vie et pour en parler autour de nous.

C’est aussi un changement de paradigme et de système de travail. Certaines sociétés s’étaient déjà équipées et adaptées auparavant. Mais nous sommes beaucoup à être bousculés et nous devons nous réadapter à ce changement rapide en évoluant notamment vers le digital. Nous pouvons entrevoir la différence entre des personnalités de type entrepreneurs qui prennent les devants et d’autres qui stagnent.

S’il doit y avoir des restrictions de quantités ou une quarantaine pour tous, comment est-ce que je me chauffe? Combien d’énergie je consomme? Est-ce que j’en produit? Par ailleurs, est-ce que je peux subvenir à mes besoins? Est-ce que je peux planter des légumes? Et quelle est ma valeur ajoutée à la vie des autres? Est-ce que je participe à les effrayer avec des statistiques dramatiques ou est-ce que j’apporte de la joie? Est-ce que je peux être un phare ou une source d’inspiration pour d’autres?

Après la catastrophe de Fukushima, beaucoup de mes amis au Japon ont témoigné du même phénomène. Dans un pays connu pour leur immense travail, ils se sont rapprochés de leur famille et ils ont eu une vraie prise de conscience. Ils ont (re)-commencé à faire des choses qu’ils voulaient depuis toujours comme des cours de chant et de peinture par exemple. Je ne sais pas exactement combien de temps cela avait duré mais ces effets étaient importants.

Alors à nous de jouer maintenant. Passons ce temps avec force et paix, distribuons autant de joie que possible et serrons-nous les coudes … mais pas trop près pour répondre aux directives de nos autorités! Prenez bien soin de vous et tout le meilleur pour vous! 

*CEO et fondatrice JMC Lutherie






 
 

AGEFI



...