Clariant rencontre de la résistance pour sa fusion avec Huntsman

mardi, 04.07.2017

North et Corvex s'opposent au rapprochement avec Huntsman, qui selon eux ne constitue pas une option viable "pour concrétiser le potentiel de valorisation de Clariant".

North et Corvex s'opposent au rapprochement avec Huntsman, qui selon eux ne constitue pas une option viable "pour concrétiser le potentiel de valorisation de Clariant".

Clariant voit ses projets de fusion avec l'américain Huntsman contrariés par un fonds d'investissement, qui s'offre pour l'occasion une participation significative dans le capital-actions du chimiste rhénan. White Tales, véhicule d'investissement des sociétés Corvex et 40 North, revendique une part supérieure à 7%, tandis que le site de l'opérateur de la Bourse suisse faisait encore état de 5,13%.

Dans une prise de position mardi, 40 North et Corvex s'opposent au rapprochement avec Huntsman, qui selon eux ne constitue pas une option viable "pour concrétiser le potentiel de valorisation de Clariant".

Les fonds déplorent notamment que la direction de Clariant n'a pas étudié sérieusement selon eux de nombreux rapports faisant état de l'intérêt d'autres entreprises pour un rachat de la société bâloise ou de certaines de ses divisions.

Clariant indique de son côté, dans une prise de position envoyée à AWP, avoir pris connaissance de la montée de Corvex et de 40 North à son capital et être disposé à dialoguer ouvertement avec chacun de ses actionnaires.

40 North se présente comme un des bras financiers du conglomérat familial newyorkais Standard Industries, spécialisé dans la toiture. Le fonds assure détenir de longue date des parts dans Clariant, depuis "bien avant l'annonce de la fusion avec Huntsman".

Egalement basé à New York, Corvex Management pour sa part se dépeint comme un conseiller en investissement et revendique un dialogue actif avec les représentants des sociétés dans lesquelles il est engagé.

Nouveau géant dans la chimie

Clariant et Huntsman ont présenté fin mai un projet de rapprochement devant amener d'ici la fin de l'année à la création d'un nouveau mastodonte du secteur pesant près de 20 mrd USD. La Suisse doit abriter le siège du futur groupe HuntsmanClariant et les Etats-Unis la direction des opérations.

L'entité fusionnée présenterait un chiffre d'affaires annuel cumulé de plus de 13 mrd USD, pour un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 2,3 mrd USD.

Selon les termes du contrat, la direction générale sera attribuée au patron de Huntsman, Peter Huntsman, alors que celui de Clariant, Hariolf Kottmann, prendra la présidence du conseil d'administration. Les titres du nouveau groupe seront cotés simultanément à Zurich sur SIX Swiss Exchange et à New York.

Les actionnaires de Huntsman devraient percevoir 1,2196 action HuntsmanClariant par titre détenu, alors que pour ceux de Clariant un taux de conversion de 1:1 est prévu. Les propriétaires du chimiste bâlois devraient ainsi détenir à l'issue de l'opération 52% du capital du groupe fusionné, contre 48% pour ceux de son homologue texan.

Huntsman entend d'ici là poursuivre son projet d'introduction en Bourse (IPO) de ses activités de Pigments et additifs (Venator) à l'été 2017.

Morgan Stanley suspecte Corvex et 40 North d'avoir construit leurs participations respectives l'an dernier déjà et de les avoir transférées dans un véhicule construit à dessein. La banque américaine relève que l'activisme de l'actionnariat se manifeste de manière de plus en plus marquée alors que le segment de l'industrie chimique traverse une phase de consolidation.

Baader Helvea rappelle avoir interprété le projet de fusion comme une stratégie défensive à la fois pour Clariant et pour Huntsman, dans l'optique d'éviter de se faire racheter.

Clariant demeure nonobstant au centre des convoitises et une éventuelle offre hostile de rachat pourrait s'accompagner d'un prix de 30 CHF par titre, assure le courtier genevois, qui calcule qu'une finalisation de la fusion avec Huntsman valoriserait le groupe rhénan à hauteur de 26 à 28 CHF par action.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) estime pour sa part que l'interventionnisme affiché par Corvex Management et 40 North n'aura qu'un impact marginal sur le cours de Clariant.

L'établissement rappelle que sa modélisation prévoit une juste valorisation du titre à 23,70 CHF en cas de poursuite en cavalier solitaire. Une fusion avec Huntsman ajouterait encore quelque 4 CHF à cette estimation.

Autour de 11h00, la nominative Clariant s'enrobait de 2,9% à 22,16 CHF, à contre-courant d'un SLI en retrait de 0,16%.(awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...