Salt choisit Nokia pour son réseau 5G

mardi, 29.01.2019

Nokia et l'opérateur Salt vont collaborer pour mettre sur pied un réseau 5G.

Nokia et Salt oeuvrent ensemble depuis plusieurs années. (Keystone)

L'opérateur Salt a choisi l'équipementier finlandais Nokia pour mettre sur pied son réseau de téléphonie mobile de nouvelle génération, la 5G, a indiqué mardi la société de Renens.

Nokia et Salt oeuvrent ensemble depuis plusieurs années et la poursuite de la coopération permettra également d'améliorer les réseaux existants de 3G et 4G.

Parmi les autres opérateurs, Swisscom a choisi le suédois Ericsson et Sunrise le chinois Huawei pour construire leurs réseaux 5G. Ce dernier se trouve cependant sous une forte pression internationale.

Les Etats-Unis ont annoncé lundi une longue série de chefs d'inculpation à l'encontre de la dirigeante de Huawei au coeur d'un bras de fer diplomatico-judiciaire, mais aussi du géant chinois des télécoms lui-même, dans deux affaires qui risquent d'exacerber les tensions entre Washington et Pékin.

Le ministère américain de la Justice a dévoilé 13 chefs d'inculpation, liés à des violations des sanctions américaines contre l'Iran, à l'encontre du groupe chinois et de sa directrice financière Meng Wanzhou, arrêtée au Canada en décembre à la demande des enquêteurs américains. (awp)

Vol de secrets industriels

Parallèlement, il a inculpé deux filiales de Huawei, notamment d'association de malfaiteurs en vue de voler des secrets industriels, en l'occurrence des technologies cellulaires de l'américain T-Mobile, à son siège de Bellevue, dans l'Etat de Washington, dans le nord-ouest des Etats-Unis. Plusieurs Etats, notamment l'Australie et la Nouvelle Zélande, ont exclu Huawei du déploiement de la 5G, mettant parfois en cause des failles sécuritaires voire des soupçons d'espionnage, ce que le groupe dément catégoriquement.

Sunrise a affirmé de son côté ne pas avoir constaté d'irrégularité dans les appareils ou les logiciels de Huawei. "Nous contrôlons régulièrement notre réseau mobile pour exclure toute faille, afin d'assurer la sécurité de notre réseau", a indiqué une porte-parole du deuxième opérateur helvétique, précisant aussi vérifier les flux de données.

Cette dernière a ajouté que le groupe était "pleinement satisfait avec la qualité de (son) partenaire technologique Huawei" et qu'il n'y avait pas de projet d'opter pour une autre société. (awp)






 
 

AGEFI



...