Nikon fait le pari du haut de gamme et relève ses prévisions

mardi, 07.08.2018

Le groupe japonais Nikon s'attend à un bénéficie net de 53 milliards de yens contre 50 milliards précédemment.

Nikon a dû réorganiser ses activités pour survivre au déclin du marché de la photo. (keystone)

Nikon a légèrement relevé mardi sa prévision de bénéfice net annuel. Le groupe japonais a notamment tiré profit de sa focalisation sur les appareils photographiques haut de gamme et de la baisse de ses coûts de restructuration.

Pour l'exercice qui s'achèvera en mars 2019, il s'attend désormais à un bénéfice net de 53 milliards de yens (474 millions de francs au cours actuel), contre 50 milliards précédemment attendus. S'il y parvient, il enregistrera un bond de 52,4% sur un an de son résultat net, qui avait déjà été multiplié par plus de huit en 2017/18.

Nikon, qui a dû réorganiser ses activités pour survivre au déclin du marché de la photo, attribue l'envolée de ses profits à "la réduction des dépenses de restructuration" et à sa stratégie de montée en gamme. Face à la concurrence des smartphones, ce grand nom japonais de la photo a décidé de se concentrer sur les appareils à forte valeur ajoutée, vendus en moins grand nombre mais à la rentabilité plus élevée.

Au premier trimestre (avril-juin), les recettes ont ainsi baissé dans ce segment des produits dits "de l'image" du fait d'un recul des ventes des appareils numériques compacts, mais le bénéfice d'exploitation a fortement augmenté grâce au succès d'un de ses modèles les plus sophistiqués, explique Nikon dans un communiqué.

Equipements de précision

A l'image de Fujifilm ou Canon, également japonais, le groupe a par ailleurs renforcé sa présence dans des domaines plus porteurs comme les équipements de précision, où les ventes et les bénéfices ont progressé sur la période, ou encore la santé, division qui a accusé une perte d'exploitation en raison de nouveaux investissements.

Au total, Nikon a affiché un chiffre d'affaires en petit repli de 2% au cours des trois mois passés en revue, à 166,9 milliards de yens (1,3 milliard d'euros). Il devrait s'élever à 740 milliards de yens sur l'ensemble de l'exercice, une estimation inchangée qui constituerait une hausse de 3,2% par rapport à 2017/18. (ats)






 
 

AGEFI




...