Nestlé déclare s’engager à atteindre «zéro émission nette» d’ici 2050

jeudi, 12.09.2019

Nestlé va signer l’engagement Business Ambition for 1.5°C, en amont du sommet sur le climat du Secrétariat général des Nations Unies.

EF

"Le changement climatique est l’une des plus grandes menaces pour la société", a déclaré Mark Schneider.

Nestlé annonce jeudi son ambition visant à atteindre zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici 2050 et déclare accélèrer ses efforts pour lutter contre le changement climatique.

Le groupe veut s’inscrire dans l’objectif de l’Accord de Paris: limiter la hausse de la température mondiale à 1,5 °C. Nestlé va également signer l’engagement Business Ambition for 1.5°C, en amont du sommet sur le climat du Secrétariat général des Nations Unies, en septembre. 

Depuis dix ans, Nestlé déclare s’employer à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Au cours des quatre dernières années, Nestlé estime avoir aligné ses objectifs pour contenir le réchauffement en-deçà de 2 °C en s’appuyant sur les normes scientifiques. Nestlé se veut déterminée à jouer un rôle de leader dans ce domaine. Dans les deux ans qui suivront, elle va donc élaborer un plan d’action avec un calendrier précis, qui comprendra aussi un objectif intermédiaire, en ligne avec la vision du 1,5°C. Chaque année, elle évaluera ses résultats concrets. 

«Le changement climatique est l’une des plus grandes menaces pour la société. C’est aussi l’un des plus grands risques pour l’avenir de nos activités», déclare Mark Schneider, administrateur délégué de Nestlé.

«Nous devons agir vite pour éviter les pires effets du réchauffement climatique. C’est pourquoi nous avons décidé de nous montrer plus audacieux en visant zéro émission nette. En déployant les ressources mondiales et le savoir-faire industriel de Nestlé, nous savons que nous pouvons faire la différence à une échelle considérable. Nous mettons d’ores et déjà en œuvre des mesures pour atteindre cet objectif mais, aujourd’hui, nous donnons un grand coup d’accélérateur», ajoute-t-il.

«Pour être en ligne avec la vision de limiter le réchauffement à 1.5°C, nous sommes en train de transformer nos opérations. Cela va également profondément changer la façon dont nos ingrédients sont produits et approvisionnés. Nous aurons donc besoin que nos fournisseurs nous emboîtent le pas. Le défi est énorme, mais nous sommes déterminés à le relever», s’engage Magdi Batato, directeur général des opérations chez Nestlé.






 
 

AGEFI




...