Nestlé finalise la vente de Skin Health

mercredi, 02.10.2019

Le géant veveysan a cédé Nestlé Skin Health pour plus de 10 milliards de francs.

La filiale Skin Health emploie plus de 5000 personnes dans 40 pays. (Keystone)

Nestlé a annoncé mercredi la finalisation de la vente de Nestlé Skin Health pour un montant de 10,2 milliards de francs. Cette cession attendue a été saluée par les analystes.

Le repreneur est un consortium mené par le fonds d'investissement suédois EQT et une filiale du fonds souverain Abu Dhabi Investment Authority (ADIA). "Cette annonce fait suite à l'aboutissement des autorisations règlementaires habituelles et des conditions de clôture", selon le communiqué. Nestlé avait annoncé en mai se trouver en "négociation exclusive" avec le consortium.

Le géant veveysan avait indiqué en septembre 2018 "explorer les options stratégiques" pour son unité de soins de la peau (produits solaires, contre l'acné ou anti-rides). Elle se situait "de plus en plus en dehors du périmètre stratégique du groupe", qui a décidé de se concentrer sur les produits d'alimentation, de boissons et de santé nutritionnelle.

Il y a un an, le groupe avait aussi débuté un "examen stratégique de l'activité de charcuterie Herta", qui devrait être terminé d'ici fin 2019.

La filiale Skin Health, dont le siège est à Lausanne, emploie plus de 5000 personnes dans 40 pays. Elle a généré 2,8 milliards de francs de chiffre d'affaires en 2018 et enregistré une "croissance moyenne à un chiffre". Un peu plus de la moitié de ses ventes se fait aux Etats-Unis. La multinationale vaudoise avait créé Nestlé Skin Health en 2014 en reprenant la totalité du laboratoire de dermatologie Galderma, alors détenu conjointement avec L'Oréal.

Vers un nouveau rachat d'actions

Le montant de la vente valorise la filiale de soins de la peau à 3,6 fois ses ventes et 21 fois son Ebitda, a rappelé Jean-Philippe Bertschy, analyste chez Vontobel. "Cet accord clôt un chapitre relativement douloureux pour Nestlé", selon lui.

Sous la direction de Mark Schneider, Nestlé est propulsé à un niveau élevé de croissance et de profit. "Cela se fait à un rythme plus rapide qu'anticipé", note M. Bertschy. Les changements sont tangibles dans la réorganisation de l'entreprise. "C'est le début d'une nouvelle aventure au-delà de 2020, avec davantage d'innovation et de gestion du portefeuille à venir".

Grâce au résultat de la vente, l'expert estime que le géant veveysan est en bonne voie pour clore son programme de rachat d'actions de 20 milliards de francs à la fin de l'année (17 milliards actuellement). "En l'absence d'opportunités de grande fusion-acquisition, nous attendons de Nestlé qu'il annonce un nouveau programme de rachat d'actions dans les prochains mois."

Un tel programme devrait suivre, probablement entre plus de 10 milliards et 20 milliards de francs pour les deux à trois prochaines années, abonde Patrik Schwendimann de la Banque cantonale de Zurich (ZKB). Il estime qu'il devrait être annoncé lors de la publication des résultats du troisième trimestre, le 17 octobre prochain.

La nouvelle n'a pas empêché de faire tomber Nestlé dans le rouge, à l'image des principales valeurs cotées à Zurich. Vers 13h15, le groupe était second du SMI, reculant de 0,2%, dans un indice en baisse de 1,27% à 9826,42 points. (awp)






 
 

AGEFI




...