Nestlé: repli de la rentabilité en 2016 sur fond de croissance décevante

jeudi, 16.02.2017

Nestlé a enregistré un chiffre d'affaires 89,47 milliards de francs. La marge opérationnelle s'est enrobée de 0,2 point de pourcentage à 15,3%. Le bénéfice net s'est par contre tassé de 5,9% à 8,53 milliards de francs.

Le conseil d'administration proposera aux actionnaires une rémunération augmentée de 5 centimes en comparaison annuelle, soit 2,30 francs par action. - (Reuters)

Nestlé a enregistré l'an dernier une croissance organique de 3,2%, pour générer un chiffre d'affaires 89,47 milliards de francs. La croissance interne réelle (RIG), mesure à l'aune de laquelle la multinationale veveysane apprécie sa propre performance, s'est établie à 2,4%. La marge opérationnelle s'est enrobée de 0,2 point de pourcentage à 15,3%. Le bénéfice net s'est par contre tassé de 5,9% à 8,53 milliards de francs, détaille le rapport annuel publié jeudi.

Le conseil d'administration proposera aux actionnaires une rémunération augmentée de 5 centimes en comparaison annuelle, soit 2,30 francs par action.

"Notre croissance organique 2016 s'est établie dans la fourchette supérieure de l'industrie mais en deçà de nos attentes", reconnaît le nouveau directeur général (CEO) Mark Schneider, cité dans le rapport. La performance déçoit aussi les projections moyennes des analystes consultés par AWP, qui articulaient un chiffre d'affaires de 89,73 milliards de francs.

La direction anticipe pour l'année en cours une croissance organique de 2 à 4%, mais prévient que les coûts de restructuration prendront parallèlement l'ascenseur. La marge opérationnelle risque conséquemment de stagner, mais la bénéfice par action hors effets de change et le rendement du capital doivent progresser. - (awp)

Le directeur général Paul Bulcke a perçu 9,01 millions en 2016

La rémunération du directeur général (CEO) de Nestlé, Paul Bulcke, s'est marginalement tassée l'an dernier à 9,01 millions de francs, contre 9,07 millions en 2015. Contributions de l'entreprise à la caisse de pension et aux assurances sociales prises en compte toutefois, sa rémunération totale s'est enrobée de 3,6% à 11,21 millions, détaille jeudi le rapport financier 2016 du géant veveysan.

Le désormais ancien grand patron du groupe, qui a cédé en début d'année sa place à l'allemand Mark Schneider, a perçu un salaire de base stable de 2,5 millions de francs.

L'ensemble de l'équipe de direction s'est partagé un total de 45,27 millions de francs, contre 47,11 millions, hors contributions aux plans de retraite et de prévoyance.

La rétribution totale du président du conseil d'administration Peter Brabeck s'est élevée à 5,18 millions de francs, contre 5,73 millions un an plus tôt. L'organe de surveillance dans son ensemble a perçu 9,73 millions de francs, contre 10,58 millions en 2015.

M. Brabeck, atteint par la limite d'âge, doit céder la présidence à M. Bulcke lors de la prochaine assemblée générale du 6 avril. Outre ce changement annoncé de longue date, l'organe de surveillance proposera l'intégration en son sein d'Ursula Burns, présidente et ancienne directrice générale de Xerox. - (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...