AlchemLife cible la Suisse à travers le marché de la grippe

lundi, 09.03.2020

Multinationale installée à Genève, Alchem Life ambitionne de percer en Suisse grâce à un produit aux extraits de plantes qui aide le système immunitaire.

Sophie Marenne

Recai Ozbir, le directeur d'Alchem Life pour l’Europe, la Turquie, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient.

La multinationale AlchemLife commercialise des compléments alimentaires à base d’extraits de plantes. La firme compte 250 employés et trois sièges: l’un aux Etats-Unis, l’autre en Inde et le troisième à Genève depuis lequel elle pilote toutes ses opérations à l’échelle du continent. «En capitalisant sur le succès que nous avons rencontré en Turquie, en Espagne, au Portugal, en Grande-Bretagne et en Irlande, notre but est de couvrir toute l’Europe avec nos références», explique Recai Ozbir, directeur pour l’Europe, la Turquie, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient.

Les prochains marchés cibles de l’entreprise: l’Allemagne, Chypre et, bien entendu, la Suisse où a été établi le quartier général européen en 2017. Sur notre territoire, la première phase de pénétration sera essentiellement en ligne, avec l’ouverture d’un portail de vente pour la Suisse dans quelques jours. La distribution en pharmacie suivra prochainement.

Le rhume comme tremplin

La clé d’AlchemLife pour entrer sur le marché helvétique se nomme Phytorelief. Cette solution à base de curcuma, gingembre et grenade réduit les symptômes ainsi que la durée des rhumes et de la toux. «En termes de volume, c’est le produit que nous vendrons le plus», commente le responsable au bénéfice d’une expérience de plus de 30 ans dans l’industrie pharmaceutique.
Une fois dans la bouche, cette pastille à la gomme arabique créée un film devant les muqueuses pour que les trois ingrédients actifs puissent développer leur action de défense naturelle en inhibant les virus. «La salivation accrue qu’elle y entraine protège l'environnement muqueux. Elle rend aussi votre respiration plus aisée.» Il ajoute que Phytorelief contribuerait au traitement des troubles respiratoires, en diminuant le besoin des antibiotiques. «Une étude de 2009 montre que la co-administration d’un antibiotique du type oseltamivir et de punicalagine, la substance active du jus de grenade, réduit largement la période de guérison. Combinez donc Phytorelief avec un antiviral comme le Tamiflu, et les malades se remettent plus facilement.»

Possiblement utile contre le coronavirus

Alors que, dans le pays, les cas de coronavirus se multiplient, Recai Ozbir argue que cette gélule aux plantes pourrait aider dans la lutte contre la pandémie d’une façon préventive. «Etant donné que le nCoV – ou coronavirus – cible les voies respiratoires inférieures, notre produit phytothérapeutique pourrait non seulement protéger les poumons mais aussi aider les malades à en guérir plus vite.» Il le conseille d’ailleurs à ceux qui doivent se rendre dans un lieu peuplé comme une gare ou un aéroport, ou bien utiliser les transports publics.

Face à l’épidémie qui contamine l’Europe, AlchemLife aimerait mettre en place des essais cliniques pour prouver l’efficacité de son traitement et, pourquoi pas, voir son produit utilisé pour combattre l’épidémie.

Fabriqué à proximité de Zurich, Phytorelief bénéficie d’une croissance à deux chiffres dans les pays où il a déjà été lancé. «Cette augmentation est surtout un effet de la saisonnalité des rhumes et des grippes, bien avant le résultat de l’angoisse suscité par l’épidémie», souligne le patron pour l’Europe.

Sur le marché suisse, Phytorelief devrait être bientôt rejoint par un traitement contre les raideurs et inflammations articulaires, puis par une solution contre la constipation. La gamme de produits d’AlchemLife contient aussi un traitement qui atténue les problèmes de prostate, un médicament qui soulage les indigestions, les ballonnements et les brûlures d’estomac ainsi qu’une solution de soutien à la fonction hépatique. «Tous sont standardisés. Ils sont passés par des essais cliniques qui ont démontré leur efficacité à plus de 60% et, surtout, ils ne comportent pas d’effets secondaires», précise-t-il.

Pionnier en médecine naturelle

L’entreprise est une division du groupe indien Alchem International qui emploie plus de 1200 collaborateurs à travers le globe. Fondée en 1935, cette société est spécialisée dans l’extraction des principes actifs dérivés des plantes, ingrédients qu’il vend ensuite aux secteurs pharmaceutique, cosmétique et alimentaire.

AlchemLife a été pensé comme une entité autonome, dédiée aux remèdes naturels. La structure rassemble sous un même toit toute l'expérience d’Alchem International dans les matières premières végétales. «L’objectif était de créer une marque qui s’appuie des technologies avancées en phytothérapie afin d’extraire le meilleur des plantes», indique-t-il. Où les plantes grandissent-elles bien? Comment les récolter correctement pour qu’elles conservent leurs propriétés? Comment les combiner pour créer des synergies efficaces? Pour quelles affections? Autant de questions auxquelles AlchemLife est capable de répondre.






 
 

AGEFI



...