Monsieur Prix aura désormais son compte Twitter

lundi, 04.03.2019

M. Prix a traité l'année dernière 1914 contestations de citoyens, un nombre en nette hausse par rapport à l'année précédente.

Les doléances du public ont avant tout porté sur les prix de la santé et des transports publics, a indiqué lundi Stefan Meierhans. (Keystone)

Le surveillant des prix a désormais son compte officiel Twitter, @MisterPrezzi. En 2018, il a reçu près de 30% de réclamations en plus. La santé et les transports publics restent les préoccupations principales des Suisses.

M. Prix a traité l'année dernière 1914 contestations de citoyens, un nombre en nette hausse par rapport à l'année précédente, a indiqué lundi Stefan Meierhans lors de sa conférence de presse annuelle à Berne. Les doléances du public ont avant tout porté sur les prix de la santé et des transports publics, ces domaines représentant chacun environ 17% des annonces.

Les réformes dans le domaine de l'assurance maladie obligatoire semblent enfin progresser avec la mise en consultation d'un premier wagon de mesures. Si celles-ci vont dans la bonne direction, elles sont loin d'être suffisantes pour enrayer efficacement la hausse continue des coûts, estime M. Meierhans.

Il poursuivra donc avec la même intensité la vérification de prix et de tarifs en lien avec les principaux facteurs de coûts: "Il s'agit maintenant de mettre en oeuvre et de persévérer", selon le surveillant.

De la santé aux services des autos

L'an dernier, M. Prix est intervenu dans le domaine des prestations psychiatriques stationnaires, il a analysé les taxes de séjour des établissements médico-sociaux, il a passé sous la loupe un nouveau groupe de produits de la liste des moyens et appareils. Toutes ses interventions ont servi de recommandations aux cantons ou à la Confédération pour réviser à la baisse les tarifs.

Stefan Meierhans ne s'est pas limité à la santé, il a également oeuvré pour le maintien du tarif actuel des lettres en courrier A ou B au moins jusqu'à la fin de 2019. Dans le secteur de l'électricité, il a formulé plusieurs recommandations critiques concernant les taxes et redevances communales.

Dans le secteur des télécommunications, le Parlement a renoncé à une réglementation de l'accès au réseau de fibre optique. Pour le surveillant des prix, cette décision risque d'avoir des répercussions négatives sur la concurrence qui prévaut sur ce marché.

M. Prix a aussi fait de nombreuses recommandations en matière d'incinération des ordures, d'approvisionnement en eau ou de taxes d'évacuation. Il s'est également penché pour la troisième fois après 2010 et 2014 sur le montant des émoluments perçus par les offices cantonaux de la circulation routière. A nouveau, les cantons pratiquant des tarifs excessifs se sont fait taper sur les doigts. (awp)






 
 

AGEFI



...