Croissance ralentie dans le secteur suisse des fondations

jeudi, 25.04.2019

Le nombre de fondations nouvellement créées en Suisse l'an dernier est à son plus bas niveau depuis 20 ans.

SG

Beate Eckhardt, directrice de SwissFoundations.

La croissance dans le secteur des fondations en Suisse s'est considérablement ralentie l'année dernière. Le nombre de fondations nouvellement créées, qui s'élève à 301, est à son plus bas niveau depuis 20 ans. Parallèlement, en 2018, plus de fondations que jamais auparavant ont été liquidées.

Avec ses 13.169 fondations d'utilité publique, la Suisse occupe cependant toujours la première place au niveau international et compte six fois plus de fondations par habitant que les Etats-Unis ou l'Allemagne. 

Lourdeurs administratives

De nombreuses fondations, en particulier les plus petites, doivent faire face à de faibles rendements financiers et à des difficultés pour renouveler le conseil de fondation ou pour atteindre leur but. Les 195 liquidations de fondations l'an dernier constituent un nouveau record. En outre, la densité réglementaire s'accroît, en réponse à la pression internationale.

Les mesures de lutte contre le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme et l'évasion fiscale, telles que la suppression prévue des exemptions pour les fondations d’utilité publique dans l'échange automatique d'informations, entraînent une bureaucratisation plus lourde et des coûts toujours plus élevés, indique SwissFoundations dans un communiqué.

"Il est frappant que le canton de Genève, qui s'efforce activement de créer des conditions cadres favorables, notamment avec son initiative Genève et la Philanthropie lancée l'an dernier, affiche de loin la croissance nette la plus importante dans le secteur suisse des fondations, avec 54 constitutions et 19 liquidations. On constate la situation inverse dans le canton de Zurich, qui comprend le plus grand nombre de fondations mais qui est également connu pour ses pratiques fiscales très restrictives. C'est la première fois qu'on y observe une régression du nombre de fondations, avec 29 constitutions et 35 liquidations", explique Beate Eckhardt, directrice de SwissFoundations.

Peu de femmes dans les conseils de fondation 

La moitié des parlementaires nationaux sont impliqués dans au moins un conseil de fondation, précise le rapport de SwissFoundations. Fin 2018, 62.102 membres de conseils de fondation étaient actifs dans les 13.169 fondations suisses d'utilité publique. Seulement 2,1% de ces personnes étaient actives dans trois ou quatre conseils de fondation, ce qui indique que le cumul de mandats est assez peu répandu dans le secteur suisse des fondations.

Le secteur est moins exemplaire en termes de diversité. Près d'un tiers des conseils de fondation sont exclusivement masculins, alors que seulement 2,1% sont composés uniquement par des femmes. Si la part des femmes dans le secteur des fondations suisses (28%) est supérieure à celle des membres féminins dans les conseils d'administration (19%), il y a toutefois un besoin évident de combler l’écart, souligne SwissFoundations. 

La Suisse au 4e rang du Global Philanthropy Environment Index

Le Global Philanthropy Environment Index, publié pour la première fois en 2018, qui mesure l'environnement politique et socioculturel de la philanthropie, souligne les bons résultats de la Suisse. Elle se classe quatrième derrière la Finlande, les Pays-Bas et les États-Unis. Une comparaison du Global Philanthropy Environment Index avec d'autres indicateurs sociologiques et économiques, montre à quel point un ordre fondamental libéral-démocratique est étroitement lié à un engagement philanthropique fort.   






 
 

AGEFI



...