Brexit: un accord pourrait être trouvé sur l'Irlande

samedi, 03.11.2018

Ministres britanniques et irlandais négocient pour parvenir un accord sur la frontière, le principal point d'achoppement pour l'accord sur le Brexit.

Le chef de la diplomatie irlandaise, Simon Coveney a estimé être très prêt à trouver un accord. (Keystone)

Des ministres britannique et irlandais ont estimé vendredi être "très près" de s'accorder sur la manière de maintenir une frontière ouverte sur l'île d'Irlande après le Brexit, principal obstacle à la conclusion d'un accord sur le retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne.

"Je pense que nous sommes très près de le résoudre, j'espère fermement que nous le sommes", a déclaré le chef de la diplomatie irlandaise, Simon Coveney, lors d'une conférence de presse à Dublin à propos du problème de la frontière.

"Comme Simon le dit, nous sommes certainement très près de le résoudre", a renchéri David Lidington, secrétaire d'Etat auprès du cabinet de la Première ministre britannique Theresa May, lors du même point presse.

Les négociations avec Bruxelles doivent désormais "continuer et s'intensifier davantage", a-t-il ajouté.

A moins de cinq mois du Brexit, prévu le 29 mars 2019, les négociations entre Londres et Bruxelles n'ont pas encore abouti, laissant planer l'hypothèse d'une sortie sans accord final, même si les deux parties sont tombées d'accord sur la plupart des points.

La manière d'éviter le retour d'une frontière physique entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande, afin de préserver l'accord de paix de 1998, demeure un point de désaccord majeur.

David Lidington participait à Dublin à la Conférence intergouvernementale britannico-irlandaise, forum de discussion entre le Royaume-Uni et l'Irlande établi par l'accord de paix du Vendredi saint en 1998.

Le ministre britannique chargé du Brexit, Dominic Raab, a lui effectué une visite en Irlande du Nord vendredi où il a rencontré des responsables politiques et entrepreneurs locaux.

Ce dernier a estimé qu'un accord sur la sortie de l'UE pourrait être scellé d'ici au 21 novembre, dans une lettre adressée à des parlementaires et publiée mercredi, affirmant que "95% de l'accord de retrait" était désormais "réglé".

Un porte-parole de Theresa May s'est lui montré plus prudent, se gardant de confirmer cette date du 21 novembre. "Nous espérons conclure un accord aussi vite que possible", a-t-il dit.

Simon Coveney a lui estimé mercredi à Paris que si un accord devait intervenir en novembre, "les équipes de négociation doivent trouver une solution la semaine prochaine, ou pas loin". Il a dit vendredi que Dublin était en contact quotidien avec l'équipe de Michel Barnier, le négociateur en chef de l'UE pour le Brexit. (awp)






 
 

AGEFI



...