Miniaturiser pour économiser: c’est l’usine de demain

mardi, 23.06.2020

Xavier Comtesse*

Xavier Comtesse

HoroSys à la Chaux-de-Fond, propose des machines qui automatisent la production pour les PMI. Ils sont sur le marché de l’entrée de gamme question prix mais très attractifs, question performance. Un exploit en ces moments de crise!

Posons une question clé à son directeur Christophe Taramarcaz qui vient de recevoir une importante distinction Shapers 2020.

Comment décrire au mieux votre innovation?

Nous étudions et réalisons des équipements de production robotisés pour la microtechnique et l’horlogerie, pour une clientèle qui ne trouve pas d’équipements adaptés sur le marché. Trop grand, trop cher, trop complexe à l’usage et souvent hors cible en capacité de production. Le marché de l’automation se réserve aux grandes entreprises, productrices de gros volume, ayant les ressources nécessaires tant financières qu’en compétences internes.

Le besoin de produire de manière flexible et variée des lots de l’ordre de 100.000 pièces/an ou moins, étalés sur l’année par petits lots, est devenu la règle pour la plupart des producteurs.

Cette production agile doit assurer un accès à l’automation et à la robotique pour les PME à faible production et avec des moyens d’investissements limités, nécessitant un amortissement rapide.

C’est l’objectif que poursuit la solution innovante et inédite de Smart Micro Factory (SMF), s’inscrivant dans le Desktop Manufacturing: c’est-à-dire produire des pièces au moyen d’unités de travail tenant sur une table de la grandeur d’un bureau!

Notre concept SMF: Des «briques» métiers qui s’interconnectent et se recombinent facilement. L’idée est de pouvoir créer une ligne de production miniature et efficiente, en rapport à la taille des composants à travailler et les besoins de flexibilité. Au gré des besoins on y rajoute une brique usinage, une brique contrôle ou assemblage et l’on recombine les opérations au besoin, le tout sur une surface d’exploitation réduite au maximum.

Le concept s’accompagne d’une philosophe de travail «open source». L’outil proposé doit être ouvert et reprogrammable en fonction de l’évolution du besoin. Il doit également pouvoir évoluer librement avec l’ajout de nouvelles briques métiers et de nouvelles technologies sans être lié à un protocole propriétaire.

La colonne vertébrale d’une ligne SMF est simple: un switch Ethernet. Chaque membre de la ligne est lui-même parfaitement autonome, intelligent et capable de communiquer. L’internet des objets intelligents est exploité au maximum pour favoriser la flexibilité et la réaffectation des tâches. 

Les avantages d’une implantation SMF sont multiples: gain de place, investissement réduit, possibilité d’évolution illimitée, flexibilité d’utilisation, faible consommation énergétique (nos premières lignes SMF consomment moins de 100 Watts) et coût de maintenance faible. De plus, nous pouvons implanter sur des moyens de production existants tous types de modules SMF, la communication étant ouverte et simple.

Chaque brique étant autonome, elle offre la possibilité de travailler soit «en manuel» pour des petites séries ponctuelles, soit «en automatique» pour des séries plus conséquentes à l’aide d’une implantation robotique adaptée. La période d’amortissement en est grandement réduite.

* Manufacture Thinking






 
 

AGEFI



...