Migros aurait accordé un rabais à l'acheteur de Globus

mardi, 19.05.2020

Migros aurait accordé aux acheteurs des magasins Globus un prêt de 200 millions à un taux entre 2% et 3%, pour les aider à financer le rachat.

Début février, Migros a annoncé la vente de Globus à une coentreprise composée de l'autrichien Signa et du thaïlandais Central Group. (Keystone)

Quelques mois après la conclusion de la cession des magasins Globus, les conditions de la vente auraient été rediscutées. Migros aurait ainsi accordé un rabais de 200 millions de francs sur le montant de 1 milliard qui aurait été initialement prévu, selon un article de Insideparadeplatz paru mardi.

Concrètement, Migros aurait accordé aux acheteurs un prêt de 200 millions à un taux entre 2% et 3%, pour les aider à financer le rachat. La décision aurait été prise jeudi dernier par Ursula Noll, présidente du conseil d'administration de Migros.

Contacté par AWP, la coopérative n'a pas souhaité commenter, rappelant que les termes de la transaction, approuvée entre temps par les autorités de la concurrence, sont confidentiels. "Rien n'a changé sur la vente de Globus conclue et signée", a assuré un porte-parole.

Ces rumeurs s'ajoutent à un article de NZZ am Sonntag de début avril. L'hebdomadaire avait alors affirmé que les acheteurs, mis en difficulté par la crise de coronavirus, voulaient renégocier les termes de l'accord. Le journal assurait que la coopérative ne pouvait pas se permettre un échec de la transaction.

Début février, Migros a annoncé la vente de Globus à une coentreprise composée de l'autrichien Signa et du thaïlandais Central Group. La cession concerne la totalité du capital-actions détenu par Migros, ainsi que les huit immeubles de Globus à Zurich, Bâle, Berne et Saint-Gall.

L'entrepreneur autrichien René Benko, qui est derrière Signa, serait désormais parvenu à renégocier les conditions de la vente, selon l'article du portail d'informations Inside Paradeplatz.

En outre, un repreneur serait recherché pour la trentaine de points de vente spécialisés de Globus, M. Benko n'étant intéressé que par les huit grands magasins Globus. Thomas Herbert, directeur général de Globus avant la vente et désormais membre du conseil d'administration, aurait manifesté son intérêt.

Tant Signa que Central Group sont mis à rude épreuve dans le contexte de la pandémie en raison de la fermeture de plusieurs chaînes de magasins et de la baisse de fréquentation, notamment en Italie et en Allemagne.

Globus compte, hormis ses activités sur internet, 48 magasins en Suisse dont 12 grands magasins. La société emploie 2409 collaborateurs (équivalents temps plein) qui devaient à l'origine tous être repris aux mêmes conditions par les nouveaux propriétaires. (awp)

 

 






 
 

AGEFI



...