Aquatis rouvrira le 8 juin avec un nouveau directeur

mardi, 05.05.2020

Michel Ansermet remplace Jean-Marc Meylan à la tête d'Aquatis à Lausanne.

Zoologue passionné et reconnu, spécialiste des reptiles venimeux et des crocodiles, Michel Ansermet est une figure bien connue des Lausannois. (Keystone)

Aquatis change de capitaine. L'aquarium-vivarium de Lausanne est dirigé depuis le 1er mai par l'ancien directeur du Vivarium de Lausanne Michel Ansermet. Il a remplacé Jean-Marc Meylan, directeur depuis 2017.

Ce dernier a décidé d'opérer un nouveau tournant dans sa carrière en rejoignant les commerces en pleine expansion de sa conjointe, des épiceries de produits du terroir, a indiqué mardi un communiqué d'Aquatis. Il assurera la transition aux côtés de M. Ansermet jusqu'au mois d'août, est-il précisé.

"Fier du chemin parcouru, Jean-Marc Meylan a notamment brillé par les synergies et collaborations qu'il a mises en place. Grâce à son travail, l'aquarium-vivarium peut compter sur des équipes soudées et une organisation solide", ajoute le communiqué.

Zoologue passionné et reconnu

Zoologue passionné et reconnu, spécialiste des reptiles venimeux et des crocodiles, Michel Ansermet est une figure bien connue des Lausannois. Il a été directeur du Vivarium à Sauvabelin de 2010 à fin 2015. Il avait été engagé dans le projet Aquatis pour justement intégrer la partie vivarium dans le musée-aquarium.

Il avait ensuite quitté le navire à peine une année avant l'ouverture d'Aquatis. Il avait alors confié aux médias que le projet ne correspondait pas à sa vision, à ses perspectives zoologiques. Il souhaitait plutôt s'engager au niveau international, auprès des zoos, dans les programmes de sauvegarde des espèces menacées.

Neuf mois après l'inauguration, il avait été réengagé comme senior curateur et ambassadeur, responsable des expositions, du bien-être des animaux et des échanges avec d'autres instituts ou organisations zoologiques, convaincu des orientations axées sur la conservation des espèces et la protection de la nature.

"On s'est depuis absolument retrouvé sur la vision du projet, avec cette orientation très zoologique et une plus forte implication dans la conservation", a affirmé à Keystone-ATS Michel Ansermet. Proche de l'Association européenne des zoos et aquariums, il va consolider la collaboration avec l'institution afin d'augmenter le nombre de programmes de conservation d'espèces en danger.

Focus sur les familles

Ses deux autres priorités seront "d'attirer les familles et d'avoir une implication pédagogique plus forte et directe sur le terrain", explique-t-il. Des billets à moitié prix sont prévus. Pendant l'été, une famille de deux adultes et deux enfants n'aura qu'à payer une entrée adulte et une entrée enfant, soit 48 francs. Aquatis a souvent été critiqué pour la cherté de son prix d'entrée.

M. Ansermet compte s'appuyer sur davantage d'accompagnants bénévoles tout au long du parcours du musée-aquarium. Le public, et notamment les enfants, doit "pouvoir entendre des histoires, des anecdotes sur les animaux de la part de notre staff". Il veut aussi augmenter le nombre de petits événements éphémères, ateliers et conférences afin d'encourager les visiteurs à revenir.

Dès l'ouverture prévue pour le 8 juin, une exposition éphémère sur les scorpions sera par exemple proposée dès le week-end.

Aide de la Ville de Lausanne

S'agissant de la situation difficile d'Aquatis, le nouveau directeur se montre confiant et optimiste. Il espère que ces initiatives tarifaires et d'animations attireront toujours plus de monde.

Aquatis avait annoncé l'automne dernier une perte comptable de quelques centaines de milliers de francs pour 2019. Deux ans après l'ouverture, le nombre de visiteurs s'est monté à 240'000, alors que 450'000 étaient espérés dans un premier temps. La Ville de Lausanne vient d'accorder un appui ponctuel de 240'000 francs au musée-aquarium en raison de la crise liée au coronavirus. (awp)






 
 

AGEFI



...