Platine-palladium: le marché automobile façonne la demande

mardi, 28.08.2018

Métaux précieux. A l’instar du platine, le palladium a souffert des répercussions des guerres commerciales.

Aneeka Gupta*

En 2018, les métaux précieux ont été mis sous pression par le renforcement du dollar américain dans un contexte de hausse des taux d’intérêt. Ces métaux ont été les plus touchés avec des performances de -16% et -18,3% respectivement, depuis le début de l’année (YtD). En plus de la vigueur du dollar américain, la performance du platine a été freinée par un sentiment négatif extrême, la faiblesse des fondamentaux et la piètre performance de l’or. A l’instar du platine, le palladium – un métal précieux utilisé principalement dans l’industrie – a souffert des répercussions des guerres commerciales. Peu de choses semblent avoir fondamentalement évolué pour le palladium et ses perspectives sont beaucoup plus brillantes que celles du platine. Le marché du platine devrait connaître sa quatrième année consécutive de surplus. Dans le même temps, le marché du palladium devrait rester déficitaire cette année pour la septième année consécutive. Les prix du palladium devraient avoir une plus grande chance de se rétablir lorsque le sentiment négatif du commerce se dissipera, car les bases de la demande demeurent solides.

Demande sensible à l’évolution des ventes

Compte tenu de l’utilisation intensive du platine (près de 40%) et du palladium (près de 70%) dans les convertisseurs catalytiques pour véhicules, leur demande semble particulièrement sensible à l’évolution des ventes mondiales d’automobiles. Les convertisseurs catalytiques à essence utilisent le platine ou le palladium en combinaison avec le rhodium, tandis que les convertisseurs catalytiques à moteur diesel et les filtres à particules diesel utilisent principalement du platine et nécessitent une plus grande quantité de métaux que les voitures à essence. Bien que les ventes d’automobiles aux États-Unis et en Chine aient été fortes en 2018, ces deux marchés sont dominés par des véhicules à essence qui utilisent le palladium pour réduire les émissions nocives. Parallèlement, le marché des voitures diesel à forte teneur en platine a vu sa part de marché diminuer de 17% d’une année sur l’autre (glissement annuel) au premier trimestre 2018. Une grande partie de cette baisse de part de marché peut être attribuée au scandale du dieselgate déclenché par Volkswagen en 2016. En outre, l’adoption progressive des véhicules électriques devrait également réduire encore la part de marché des véhicules diesel. Les engagements de la Norvège, de la Grande-Bretagne, de la France et de l’Inde à arrêter de vendre des véhicules à essence et diesel au cours des 10 prochaines années et la transition vers les véhicules électriques pèsent sur la demande de platine.

Platine et palladium à l’aube d’une reprise

Selon la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), le positionnement spéculatif net sur les contrats à terme sur platine est tombé à -7146 contrats, soit plus de 2 fois l’écart-type en dessous de la moyenne quinquennale (au 31 juillet 2018). Alors que le platine s’est historiquement négocié à une prime importante par rapport à l’or, il se négocie actuellement à un escompte élevé par rapport à l’or qui se rapproche désormais de son record de 384 dollars (du 6 août 2018). La faible performance de l’or en raison de la hausse des taux d’intérêt a pesé sur l’appréciation du prix du platine. Aux niveaux actuels, une couverture à court terme pourrait soutenir une certaine hausse à court terme. Toutefois, le changement structurel du marché automobile, le raffermissement du dollar et l’excédent continu de l’offre devraient plutôt limiter la hausse les prix du platine à long terme. Une tendance similaire a été observée pour les contrats à terme sur le palladium, le positionnement spéculatif net ayant chuté d’une fois l’écart-type passant sous la moyenne quinquennale à 4913 contrats (au 31 juillet 2018), ce qui sous-tend l’ampleur du sentiment négatif au sein de ce segment de métaux.

Le platine et le palladium pourraient être à l’aube d’une reprise, car le sentiment est excessivement bas. Comme les évolutions des taux d’intérêt aux États-Unis ont déjà été intégrées pour le reste de l’année, l’assouplissement du dollar pourrait fournir un vent arrière supplémentaire pour ces métaux. Toutefois, le palladium pourrait connaître une reprise plus longue et plus soutenue, car ses fondamentaux demeurent favorables.

*Stratège actions et matières premières, WisdomTree






 
 

AGEFI



...