Twitter autorise le télétravail permanent pour certains employés

mercredi, 13.05.2020

Même lorsque les mesures de confinement seront levées, Twitter veut continuer à prendre des mesures drastiques concernant le télétravail.

Twitter précise qu'"à de très rares exceptions", les bureaux de l'entreprise resteront fermés jusqu'en septembre. (Keystone)

Twitter compte autoriser certains de ses salariés à travailler depuis leur domicile de façon permanente. Et ce même lorsque les mesures de confinement pour endiguer le coronavirus seront entièrement levées.

Le réseau social américain est le premier grand nom de la tech à prendre des mesures aussi drastiques concernant le télétravail. "Si nos employés ont un rôle et une situation qui leur permettent de travailler de chez eux et qu'ils veulent le faire indéfiniment, nous rendrons cela possible", a déclaré mardi soir un porte-parole de Twitter à l'AFP.

"Autrement, nos bureaux les accueilleront de manière chaleureuse avec certaines précautions supplémentaires lorsque nous estimerons qu'il ne sera pas risqué d'y retourner", a-t-il ajouté.

Twitter précise qu'"à de très rares exceptions", les bureaux de l'entreprise resteront fermés jusqu'en septembre et que toute réouverture se fera de façon "délibérée, intentionnelle, graduelle et au cas par cas".

Google et Facebook: pas avant 2021

Aucun voyage d'affaires n'aura lieu avant septembre et la plupart des événements d'entreprise prévus en 2020 et nécessitant une présence physique sont annulés. Selon le site BuzzFeed News, ces consignes ont été transmises par le patron-fondateur de Twitter Jack Dorsey dans un courriel envoyé mardi aux employés du groupe.

Mi-mars, le réseau social avait déjà donné l'ordre à tous ses employés dans le monde de travailler depuis leur domicile afin de lutter contre la propagation du virus. Des décisions similaires avaient été prises par d'autres géants d'Internet pour protéger leur personnel, dont Google, Apple et Facebook.

Les deux géants d'internet, Google et Facebook, viennent de repousser le retour au bureau à 2021. (ats)

>> Notre dossier coronavirus






 
 

AGEFI



...