MCH Group continuera d'organiser Art Basel encore bien des années à Bâle, selon le CEO

samedi, 18.07.2020

Le directeur général de MCH Group évoque la stratégie de croissance dans le cadre de l'arrivée d'un nouvel investisseur.

Bernd Stadlwieser, directeur général de MCH, a aussi précisé qu'un nouveau concept sera lancé pour l'ancienne foire horlogère et de la bijouterie Baselworld. (keystone)

Après l'arrivée d'un nouvel investisseur avec la société Lupa Systems, MCH Group continuera de réaliser des foires et manifestations à Bâle et Zurich. L'exposition d'art Art Basel continuera encore au moins durant 15 ans à Bâle.

C'est un des points centraux de l'accord, a déclaré Bernd Stadlwieser, directeur général (CEO) de MCH, dans une interview au Tages-Anzeiger de samedi. Pour ce qui est de l'ancienne foire horlogère et de la bijouterie Baselworld, MCH lancera un nouveau concept et en informera d'ici quelques semaines. James Murdoch, qui veut investir dans MCH via sa société Lupa Systems, soutient la stratégie du groupe bâlois, a souligné le patron.

M. Murdoch contribuera à remettre MCH sur la bonne voie avec son argent et son savoir-faire. Lupa Systems deviendra actionnaire de référence du groupe après l'augmentation de capital. Cette opération permettra de concrétiser le sauvetage de l'entreprise et évitera sa partition en plusieurs secteurs d'activités.

L'accord ne constitue pas une vente d'urgence

M. Stadlwieser a relevé que l'accord avec James Murdoch ne constitue pas une vente d'urgence de MCH. Le prix d'acquisition des nouvelles actions, fixé à 10,50 francs est correct et l'escompte par rapport au cours de clôture de vendredi (16,95 francs) est justifié au vu de la situation de MCH, selon le CEO.

Au cas où l'assemblée générale extraordinaire n'accepterait pas le projet d'assainissement, MCH se retrouverait dans une situation d'urgence. L'argent pourrait lui manquer dès le 2e trimestre 2021. Mais M. Stadlwieser est confiant que la majorité des deux tiers sera atteinte pour approuver le plan d'assainissement.

L'augmentation de capital prévue doit faire couler 104,5 millions de francs dans les caisses de MCH, y compris l'accord conclu avec le canton de Bâle. Avec l'amortissement de dettes et d'autres mesures d'assainissement, cela devrait suffire pour maîtriser la crise du coronavirus et financer la stratégie de croissance du groupe, selon le CEO.

A propos des rumeurs qui faisaient état d'offres de rachat pour 300 à 500 millions de francs, M: Stadlwieser a indiqué que MCH n'a jamais reçu une telle offre. Pour ce qui est de l'immobilier, il ne peut rien dire de concret. Les immeubles appartiennent à MCH, mais les terrains sont en main des collectivités publiques, avec lesquelles MCH est lié par des contrats de droit de la construction. Par ailleurs, la vente des immeubles ne suffirait pas à régler le problème.

Le conseil d'administration avertit les actionnaires

Dans une lettre aux actionnaires publiée samedi, le conseil d'administration de MCH a averti les actionnaires d'un échec du projet d'assainissement qui leur sera soumis lors de l'assemblée générale extraordinaire. En cas de rejet, le temps pour trouver d'autres solutions d'assainissement serait "extrêmement court".

L'assemblée générale extraordinaire aura lieu le 3 août prochain et les actionnaires devront y voter plusieurs propositions liées au projet d'assainissement. Les points à l'ordre du jour constituent un paquet global et doivent tous être acceptés.

L'organe de surveillance a aussi défendu le prix de 10,50 francs par action fixé pour l'augmentation de capital à laquelle doit souscrire Lupa Systems. Il a pris en compte la valeur moyenne des 60 derniers jours boursiers habituelle dans ce genre de transaction. Il n'a pas voulu tenir compte de la hausse spéculative que l'action avait connue début juillet, montant à près de 20 francs, suite à l'annonce de l'accord avec la société de James Murdoch. (awp)

 

 

 






 
 

AGEFI



...