Marks & Spencer pessimiste sur ses ventes

mercredi, 07.11.2018

L'enseigne de distribution britannique Marks & Spencer fait face à une érosion des ventes et déplore une baisse de son chiffre d'affaires de 3,1%.

L'enseigne de distribution britannique a prévenu que la situation n'allait pas s'arranger face à une concurrence toujours plus vive sur internet. (Keystone)

Marks and Spencer (M&S) a fait état mercredi d'un bénéfice net en légère hausse au premier semestre, mais ses ventes se sont effritées. L'enseigne de distribution britannique a prévenu que la situation n'allait pas s'arranger face à une concurrence toujours plus vive sur internet.

Lors de la période de 26 semaines terminée le 29 septembre - qui correspond au premier semestre de l'exercice comptable 2018-2019 -, l'enseigne a dégagé un bénéfice net de 87,9 millions de livres (114 millions de francs), soit 3,8% de plus sur un an. Mais dans son communiqué, M&S a aussi déploré une baisse de 3,1% de son chiffre d'affaires, à 4,967 milliards de livres.

Les ventes ont diminué tant du côté des vêtements et des produits d'équipement domestique - touchées par des fermetures de magasins en cours - que de l'alimentation. L'entreprise avait décidé de réduire son nombre de promotions pour élever ses marges, quitte à diminuer ses ventes.

"Les conditions du marché restent difficiles, les défis posés par la montée des concurrents en ligne et la montée en puissance des distributeurs très bon marché demeure prégnante sur tous nos marchés", a expliqué le groupe. "En conséquence, au moment où nous abordons la première phase difficile de notre transformation, nous n'attendons que peu d'amélioration du côté de nos ventes", a prévenu M&S.

Prévisions maintenues

L'enseigne a laissé peu ou prou inchangées ses prévisions annuelles. Il s'attend notamment toujours à un effritement de jusqu'à 0,50 point de pourcentage de sa marge opérationnelle brute dans son activité alimentaire, et à une légère hausse pouvant aller jusqu'à 0,50 point de cette marge dans l'habillement et l'équipement domestique.

Face à ces difficultés connues depuis plusieurs années, le directeur général du groupe, Steve Rowe, a dévoilé au mois de mai la nouvelle étape d'un sévère plan de restructuration qui comprend la fermeture d'une centaine de magasins au Royaume-Uni d'ici à 2022. La réorganisation menace potentiellement des milliers d'emplois.

A la fin mars, le groupe possédait un millier de points de vente au Royaume-Uni, dont 300 grands magasins diversifiés et près de 700 commerces exclusivement orientés sur l'alimentaire.

Hors du Royaume-Uni, M&S réduit aussi la voilure. Début janvier, il a annoncé la vente en franchise de ses activités à Hong Kong et Macao, soit 27 magasins, après avoir dévoilé la cession de boutiques ailleurs dans le monde, en particulier en France et en Chine. (ats)






 
 

AGEFI



...