Jackson Hole: Powell rassure les marchés

lundi, 27.08.2018

Marché actions. Peu emballé par les hausses de taux, le président de la Fed a réaffirmé sa stratégie.

Julien Stähli*

La perspective d’un resserrement graduel des taux d’intérêt par la Réserve fédérale américaine (Fed) a été quasiment confirmée dans les «minutes», compte-rendu de sa réunion de politique monétaire de juillet. Elle remontera très probablement ses taux directeurs d’un quart de point le 26 septembre (à 2-2.25%). Mais dans ses remarques, l’institut s’est montré préoccupé des effets négatifs potentiels du conflit commercial avec les partenaires des Etats-Unis, du ralentissement de l’immobilier et de la situation critique de certains pays émergents. Lors du symposium annuel qui a réuni les banquiers centraux et les économistes à Jackson Hole dans le Wyoming, le président de la Fed , Jerome Powell a rassuré par son discours d’introduction. Impassible aux pressions répétées de D. Trump, peu emballé par les hausses de taux, il a réaffirmé sa stratégie. En l’absence de surchauffe, la politique monétaire sera moins certes accommodante, mais elle doit naviguer dans des espaces changeants, en fonction des informations sur l’état de l’économie reçues. Les marchés financiers ont apprécié ce message, laissant penser qu’une pause dans la hausse de taux pourrait avoir lieu si nécessaire. 

Le mélodrame légal qui se déroule en ce moment à Washington est quasiment ignoré par les marchés, avec jusqu’ici un impact boursier minime. L’ex avocat personnel de Donald Trump a plaidé coupable d’avoir violé les règles financières de la campagne électorale avec des donations illégales et le manager de cette campagne a été condamné pour fraude fiscale et bancaire. Il s’agit de savoir à quel point ceci implique le président (la probabilité d’impeachment se situe à 45% dans les sondages) avec l’approche en novembre des élections de mid-term. Donald Trump a déclaré lors d’une interview sur Fox Channel qu’il y aurait un crash boursier, voire de l’économie mondiale, en cas d’impeachment, s’attribuant ainsi toute la hausse depuis l’élection. En attendant, les investisseurs se montrent confiants, centrés sur une économie qui croit à un rythme proche de 4% annualisés, un taux de chômage faible et dans l’ensemble de bons résultats d’entreprises. 

Les discussions bilatérales à Washington entre la Chine et les Etats-Unis pour tenter de réduire le conflit commercial ont été «constructives et franches» selon le vice-ministre chinois du Commerce. Pourtant aucune avancée notoire n’a été annoncée. Des nouvelles mesures de taxes douanières de 25% portant sur environ 16 milliards de dollars d’importations des deux côtés sont en passe d’être imposées. Donald Trump a aussi vanté la mise en place de taxes sur la technologie chinoise, ce qui a pesé sur le secteur. 

Recommandations

Alibaba (ISIN: US01609W1027, Prix: USD 174.23)

Le groupe chinois a publié des résultats trimestriels robustes.

Le chiffre d’affaires en hausse de 61% à 12 milliards de dollars était mieux que prévu. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice ressort très légèrement inférieur aux attentes.

L’activité mère d’Alibaba, le commerce en ligne continue sa progression: +60% à 10.5 milliards de dollars. Avec ses plates-formes Taobao et Tmall, Alibaba domine environ 60% du marché chinois du commerce de détail sur Internet. L’e-commerce pèse, certes 85% des revenus, mais les autres activités gagnent du terrain.

Le cloud a presque doublé son chiffre d’affaires (à 710 millions) alors que la branche média et divertissement a gagné 46%(à 900 millions) grâce à la plate-forme vidéo Youku qui a profité de la Coupe du monde de football pour doper son service vidéo streaming.

La société continue de se diversifier avec notamment une activité dans la livraison de repas à domicile.

La récente correction du titre lié aux craintes commerciales nous semble surfaite. Nous conservons notre vue positive sur la société.

Objectif: USD 220

Sunrise Communications Group AG (ISIN: CH0267291224 / prix CHF: 92.60)

L’opérateur télécom a publié ses résultats sur le deuxième trimestre de l’année. Alors que les analystes tablaient sur une baisse marquée de sa rentabilité, les états financiers du Challenger du marché suisse sont apparus très solides. Les revenus s’affichent en hausse de 2%, grâce à une forte hausse des nouveaux abonnés mobiles, du secteur Internet et TV. Même si le bénéfice net a baissé de 10%, il s’inscrit à CHF 24mn, soit CHF 5mn de mieux que le consensus.

Les investisseurs ont également été encouragés par l’augmentation des prévisions de l’opérateur zurichois, notamment concernant le résultat d’exploitation dont la fourchette s’établit entre CHF 595 et 605 millions, contre CHF 580 et 595 millions auparavant. Une hausse du dividende est aussi dans les cartes et devrait se situer entre CHF 4.15 et 4.25 par action, correspondant à un rendement autour des 4.5%.

L’attractivité du titre aujourd’hui réside dans son caractère obligataire grâce à son dividende. Le potentiel de gain en capital est modéré au vu de la valorisation actuelle du titre, qui affiche une prime d’environ 30% par rapport à ses pairs européens sur la base du ratio EV/EBITDA. À court terme toutefois, les investisseurs peuvent tabler sur un prolongement du momentum.

Avis sur le titre: Acheter

*Gestionnaire à la Banque Bonhôte & Cie SA






 
 

AGEFI




...