Morosité et stabilité des marchés boursiers

lundi, 28.01.2019

Marché actions. Les prévisions du secteur des semi-conducteurs étaient globalement positives.

Françoise Mensi*

La semaine a été marquée par une ambiance morose, avec une pluie de messages pessimistes émanant des leaders réunis à Davos. Mais les marchés boursiers se sont stabilisés suite à des publications de résultats dans l’ensemble rassurantes. Ainsi, les prévisions du secteur des semi-conducteurs, bon indicateur de la demande d’investissement, étaient globalement positives. 

La publication du PIB chinois qui s’est pourtant inscrit, comme prévu, en progression de 6,4% sur un an au 4e trimestre 2018, a d’abord choqué les investisseurs. Mais les mesures d’assouplissement attendues de la part des autorités pour que les banques fournissent de la liquidité supplémentaire aux entreprises ont donné un regain d’optimisme.

Le FMI a averti que les tensions accrues sur le commerce sont un risque clé pour l’économie mondiale. Il a réduit ses perspectives de croissance pour 2019 et 2020, à 3,5% et 3,6%, les rognant respectivement de 0,2% et 0,1%. La raison majeure évoquée est le ralentissement en Europe, avec une décélération de la production industrielle et de l’investissement. Les perspectives de l’institution sont inchangées pour les Etats-Unis avec 2,5% attendus car la demande interne reste soutenue. En Allemagne, le fléchissement des indicateurs avancés se poursuit. Le PMI manufacturier est passé sous la barre des 50 et l’Ifo est ressorti plus faible que prévu. Le ralentissement de la demande chinoise et les difficultés du secteur automobile expliquent cet accès de faiblesse.

Du côté des banques centrales, le discours peut se faire plus accommodant car l’inflation reste faible. La BCE a pris acte de la remontée des risques en zone euro. Mario Draghi a signalé que les taux resteront au niveau actuel (négatifs) au moins jusqu’à l’été. La Fed, à l’issue de sa réunion ce mercredi, pourrait aussi moduler ses indications concernant le dosage de resserrement monétaire pour 2019.

Beaucoup de «bruit» a été fait autour des négociations commerciales avec l’arrivée ce mercredi à Washington du vice premier chinois Liu He. Selon le secrétaire au commerce Wilbur Ross, les Etats-Unis et la Chine sont des «miles et des miles» éloignés d’une résolution. Trump et Kudlow se montrent plus positifs.

Recommandations

Huber+Suhner (ISIN: CH0030380734, prix: CHF 77.50)

Le spécialiste international de la connectivité, basé à Herisau, a publié son chiffre d’affaires et ses entrées de commande sur l’année 2018. Les deux présentent une augmentation significative par rapport à l’année précédente: le chiffre d’affaires affiche une progression annuelle de 14% et les entrées de commande ont augmenté de 11%.

Huber + Suhner est présent sur trois marchés (communication, transport et industriel) dans lesquels l’entreprise déploie son savoir-faire dans les systèmes de connexion électriques et optiques. Son secteur a été soutenu en 2018 par les grandes tendances, telles que le besoin grandissant de bande passante (trafic de données) et l’essor des solutions de mobilité (voitures électriques). Son portefeuille d’activités est bien diversifié et orienté à l’international: seulement 7% de son chiffre d’affaires est réalisé en Suisse.

La performance du cours boursier (+28% en 2018, +18% cette année) est étincelante, au vu du marasme qui a caractérisé le marché suisse en 2018. L’entreprise communiquera ses résultats détaillés le 19 mars prochain lors de sa conférence de presse.

Xtrackers Harvest CSI 300 (ISIN: US2330518794, prix: USD 23.88)

La hausse des rendements obligataires aux Etats-Unis, le niveau élevé de l’USD, combinés aux tensions commerciales, à la dépréciation de la croissance économique et aux problèmes géopolitiques dans certains pays, ont ébranlé les actifs des marchés émergents en 2018. 

Néanmoins depuis l’automne, ces marchés se sont stabilisés et affichent une surperformance relative vs les pays développés. Nous recommandons de maintenir une exposition à cette classe d’actifs. Le double déficit américain, une approche plus prudente de la Fed dans ses actions, devraient mettre l’USD sous pression ce qui constitue un environnement favorable pour les pays émergents. 

La Chine offre la meilleure opportunité car les valorisations y sont extrêmement attractives à 9,5 fois les bénéfices estimés sur l’indice Shangai Shenzen CSI300. Les autorités chinoises devraient continuer de mettre en place d’importantes mesures de relance budgétaire. MSCI envisage de quadrupler le poids des actions chinoises dans ses indices de référence ce qui devrait accélérer les flux de capitaux. Le plan «Made in China 2025», qui vise à conduire la Chine à l’autosuffisance dans toutes les technologies clés, constitue un véritable catalyseur à moyen terme.

Nous recommandons d’investir par le biais d’un ETF qui réplique l’indice SHSZ300.

*Gérante discrétionnaire de la Banque Bonhôte & Cie SA






 
 

AGEFI



...