Pas d’Halloween pour les boursiers

lundi, 04.11.2019

Marché actions. Les marchés financiers affichent actuellement un regain d’appétit pour le risque.

Françoise Mensi*

Après un mauvais début d’octobre, l’appétit pour le risque est revenu dans les marchés et les principaux indices boursiers ont affiché une hausse substantielle, avec une bonne performance relative des valeurs cycliques, notamment dans l’automobile. Les résultats des entreprises ont en moyenne dépassé les attentes, il faut le dire bien réduites. Une contraction des profits est attendue au quatrième trimestre. Sur le front politique, c’était comme d’habitude, l’avancée ou le recul perçu des négociations commerciales sino-américaines rythment l’humeur des investisseurs. 

L’inflation reste au-dessous de l’objectif de la Fed

Le petit coup de froid, mercredi suite à la publication de l’indice des directeurs d’achats PMI de Chicago (43,2 contre 48 attendu) a été de courte durée. Il a entrainé une chute des taux longs et des actions mais l’issue de la réunion de la Fed a ensuite conforté les investisseurs. Suite à la baisse, comme prévu, de 0,25% du taux des Fed funds dans une fourchette de 1,5-1,75%, la Fed devrait en rester là, sauf si il y a une détérioration vraiment perceptible de l’économie. L’inflation reste au-dessous de l’objectif de la Fed (2%) et, après 11 ans d’expansion économique, on a encore une forte dépense de consommation et la confiance est élevée. 

On constate une décélération de l’investissement des entreprises et des exportations liée aux tensions commerciales, à la force du dollar et à la croissance faible en Europe mais le consommateur est en forme. Powell a rappelé que l’incertitude demeure concernant les perspectives économiques mais que la politique monétaire est accommodante et le niveau des taux approprié. Si on regarde la croissance du PIB du troisième trimestre, ressortie au-dessus des attentes à 1,9% annualisé, elle justifie en effet le ton redevenu neutre de la Fed.

Le rapport sur l’emploi américain était impressionnant, avec 128.000 créations en octobre (contre 85.000 anticipé). Les révisions haussières des deux mois précédents (95.000 de plus) donnent une image très forte du marché du travail américain. Les salaires ont seulement augmenté de 3% sur un an, ce qui ne cause pas de pression inflationniste. 

Solidité des poids lourds de la cote chinoise

En Chine, l’indice manufacturier publié par Caixin pour octobre est ressorti à 51,7, nettement plus haut que celui officiel à 49,3. Plus orienté vers le secteur privé et les exportateurs, il donnerait une meilleure idée de l’activité ce qui a déclenché un vent d’optimisme. 

Par ailleurs, les résultats publiés des poids lourds de la cote chinoise étaient solides. Les propos du secrétaire américain au commerce Ross concernant un aboutissement probable en novembre d’une «phase 1» de l’accord commercial encouragent également. De plus, les livraisons de composants à Huawei par les sociétés technologiques américaines pourraient à nouveau être autorisées, ce qui devrait soutenir le secteur.

Le marché chinois à la veille d’une forte reprise?

L’indice de référence MSCI China a souffert des rebondissements relatifs à la guerre des tarifs douaniers avec les Etats-Unis. L’indice est aujourd’hui proche des plus bas lorsqu’on le rapporte à l’indice global MSCI Monde. Il parait donc en relatif tout au moins très attractif à ces niveaux.

Malgré la pression subie, nombre de sociétés chinoises sont bien plus dépendantes de leur marché domestique que des marchés extérieurs, les rendant de fait relativement immunes à la guerre commerciale. Pour les autres, et en particulier pour les sociétés fortement exportatrices, la baisse de plus de 11% du yuan contre dollar, depuis le début 2018, aura un effet bénéfique sur la conversion en monnaie locale de leurs bénéfices.

Les semaines à venir devraient être déterminantes

Techniquement, aussi bien au niveau de l’indice de marché que de certains titres comme JD.com (l’Amazon chinois) les semaines à venir devraient être déterminantes. 

Après une consolidation horizontale de près de six mois, le titre JD.com semble en passe de casser sa résistance à 32 dollars. La formation technique dite «cup and Handle» plaide, en cas de cassure, vers le haut pour une vague haussière d’une trentaine de pourcent. Cette configuration s’observe sur les graphiques de plusieurs titres ainsi que sur l’indice des A shares chinoises.

A suivre de près.

*Gérante discrétionnaire à la Banque Bonhôte & Cie SA






 
 

AGEFI




...