Un tournant dans la guerre commerciale

lundi, 02.09.2019

Marché actions. L’aplatissement en cours des courbes de taux soulève en outre des craintes de récession.

Valentin Girard*

Une augmentation des tarifs douaniers, qui vise 125 milliards de dollars de biens chinois à hauteur de 15%, est entrée en vigueur dimanche aux Etats-Unis. Ceci marque un tournant dans la guerre commerciale selon Pékin, qui impose en réponse des nouveaux droits de douane sur 75 milliards importations américaines, entre 5 et 10% selon les produits. Les contacts téléphoniques se poursuivent cependant entre Washington et Pékin, du moins selon les dires du président Donald Trump.

Sur les marchés obligataires, les rendements gouvernementaux continuent de baisser, les flux positifs vers la classe d’actifs reflétant le ralentissement de la conjoncture mondiale et des perspectives bénéficiaires par conséquent modestes pour les sociétés. Selon les estimations, il faut s’attendre seulement à 2% de croissance bénéficiaire pour l’indice  MSCI monde. L’aplatissement en cours des courbes de taux soulève des craintes de récession et tout écart négatif, même minime, entre les emprunts à 10 et 2 ans américains est scruté par les investisseurs. Ils l’interprètent comme une incitation à prendre des bénéfices sur les marchés actions.

Le rendement à dix ans des BTP italiens est désormais descendu au-dessous de 1%. Le premier ministre Giuseppe Conte est reconduit à la tête du Conseil, grâce à la coalition entre le mouvement 5 étoiles et le parti Démocrate, et chargé de former un nouveau gouvernement. L’idée qu’on puisse éviter des élections anticipées rassure les investisseurs car ça réduit le potentiel de prise de pouvoir de l’extrême droite.

Aux Etats-Unis, l’activité manufacturière s’est redressée en août selon l’indice ISM des directeurs d’achats. Dans la récente estimation du PIB du second trimestre 2019, la consommation des ménages, révisée en hausse à 4,7% annualisés, a affiché une des meilleures dynamiques de ce cycle d’expansion, montrant que l’économie américaine résiste bien. En Chine, l’activité manufacturière semble avoir opéré un redressement en août, l’indicateur PMI Caixin s’établissant à 50,4, mais les exportations flanchent. Pour compenser leur décélération, le cours du yuan continue de décrocher, désormais à 7,16 contre 1 dollar. Nous estimons que le taux de change devrait se situer vers 7,30 en fin d’année. 

L’avancée des négociations commerciales devrait rester ces prochains mois le principal animateur du marché boursier.

*Gérant discrétionnaire à la Banque Bonhôte & Cie SA






 
 

AGEFI




...