Cotation des sociétés chinoises en danger?

lundi, 30.09.2019

marché actions. La possible mise au ban de Wall Street des entreprises de l’Empire du Milieu alimente les doutes.

Françoise Mensi*

Les marchés boursiers semblent actuellement déconnectés des fondamentaux économiques (la croissance mondiale montrant un ralentissement quasi-généralisé) et des révisions à la baisse des bénéfices des sociétés. Malgré les mauvaises nouvelles, sur le plan économique et politique, les indices tiennent, soutenus notamment par l’espoir d’une résolution du conflit commercial. Une rencontre est prévue les 10 et 11 octobre et Pékin a annoncé être prêt à acheter davantage de produits américains. En attendant, l’OMC a autorisé les Etats-Unis à appliquer des taxes douanières sur 8 milliards d’exportations européennes (notamment dans le luxe et l’aviation).

Les indicateurs manufacturiers continuent de se contracter, plus particulièrement en zone euro où l’on se situe au plus bas depuis 2012. Le PMI allemand est ressorti à seulement 41,4, le pire de la décennie. Il y aurait également une détérioration en cours dans le secteur des services. L’Allemagne annoncera, probablement plus tard cette année, des mesures de soutien budgétaires incluant des baisses d’impôts pour les entreprises et des hausses de dépenses d’infrastructures. Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables ont augmenté de 0,2%. Par contre, un coup de frein a été donné à la consommation, en hausse symbolique de 0,1%. Le PMI manufacturier chinois, pour septembre, s’est infléchi en baisse à 49,8 alors que celui des services était à 53,7. Mais les commandes à l’exportation se sont améliorées. Selon le beige book chinois, les bénéfices des entreprises ont baissé.

Repli des défensives

Le contexte politique devient préoccupant aux Etats-Unis suite à la procédure «d’impeachment» du président, demandée par les démocrates en relation avec sa conversation téléphonique avec le dirigeant ukrainien. Les républicains étant majoritaires au Sénat, il y a peu de probabilité que ceci aboutisse mais la volatilité augmente sur les marchés actions, avec un repli sur les valeurs défensives. Des rumeurs concernant des contrôles de capitaux sur les investissements en Chine des compagnies américaines et une interdiction de cotation des sociétés chinoises sur les marchés boursiers américains ont accentué les craintes. 

Les valeurs technologiques ont fortement corrigé, annulant l’effet de propos plus optimistes de Donald Trump sur un accord commercial proche. Cette nouvelle a été démentie par le département du Trésor américain qui a annoncé ne pas envisager de restreindre l’accès des entreprises chinoises au marché des capitaux. Vu le montant d’obligations du Trésor US détenu par la Chine, des mesures de rétorsion par Pékin entraîneraient le cas échéant un véritable choc sur les taux.

Le Bitcoin, un indicateur avancé du marché actions?

Alors que les marchés sont proches de leurs plus hauts historiques, les nouvelles économiques continuent à se détériorer. 

Citigroup calcule un indice de surprises économiques. Ils les définissent comme la différence entre les attentes des intervenants pour un certain nombre d’indicateurs économiques et la valeur finalement publiée de ces derniers. Alors que l’indice des surprises économiques en Europe se détériore, le marché actions européen se maintient proche des plus hauts. Une telle divergence est surprenante mais s’explique probablement par les taux négatifs du marché obligataire qui poussent à la recherche de rendement et de risque ainsi que par les injections d’argent de la BCE dans le système qui, au lieu d’être utilisées dans les circuits économiques, finissent dans les marchés financiers.

Parmi les indicateurs financiers «d’ambiance générale» le Bitcoin a relativement bien anticipé la tendance du marché actions européen. Son pic en mi-décembre 2017 anticipait d’un mois l’amorce de la grande baisse des actions qui débuta à mi-janvier 2018 seulement. Le cours du Bitcoin a inscrit un plus bas à mi-décembre 2018, deux semaines avant celui du marché. 

Depuis son sommet de juin 2019, le Bitcoin s’est replié de près de 40%. Le marché va-t-il suivre cette fois encore?

*Gérante discrétionnaire à la Banque Bonhôte & Cie SA






 
 

AGEFI




...